14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 21:10
375898.jpgRésumé
Le 8 octobre 1908, Hitler est recalé à son concours d’entrée aux Beaux-Arts. Que se serait-il passé s’il y avait été admis ?

Mon avis
On a à faire à un Hitler virtuel, celui qui sera admis et le Hitler réel, celui qui sera recalé. Bon je vous cache pas que je préfère le 1er (on se demande pourquoi ...). Toujours cette théorie qu'il suffit d'un rien pour changer la face du monde. Quand j'ai parlé de ce livre à un ami, sa réponse fut  "et qui dit qu'il n'y aurait pas eu un autre dictateur à sa place ?" pas faux ...
On s'attache, au fil de la lecture, au Adolf H. si humain si proche de nous et si banal à la rigueur. Avec du recul, je me dis que les chapitres sur lui furent des bouffées d'air frais à côté de ceux sur Hitler, celui ci nous apparaissant quand même, parfois, bien humain, on peut presque avoir de la pitié pour lui. J'ai lu ce livre au moment des élections présidentielles et je ne vous cache pas que, parfois, je faisais un amalgame avec l'actualité et ça me faisait un peu peur de voir tant de choses qui se ressemblaient, d'actions, de pensées, de mots, d'attitudes, de faits ...
A travers ce livre, on voit comment un homme normal peut devenir un dictateur, ça m'a presque donné envie de lire des biographies sur Hitler pour comprendre mieux son raisonnement, comment il a pu en venir à la 2eme guerre mondiale et à la Solution Finale.
A lire pour réfléchir et s'ouvrir un peu les yeux sur le passé.
Quand j'étais étudiante en Histoire, nos profs n'arrêtaient de  nous dire, en parlant de telle ou telle chose importante "ce fut un tournant dans l'Histoire". A force de tournant, on tourne en rond et on refait les mêmes erreurs sans tirer de leçon du passé.

Partager cet article

Repost 0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 21:09
375888.jpgRésumé
"Sous l'occupation, Juliette Noël, dactylo, vit avec tante Aline à Lyon. Toutes deux élèvent José, le petit orphelin catalan que Juliette a adopté.
Discrète, réservée, un peu distante, peut-être même secrète, elle est aussi une grande rêveuse.
Mais après la mort de son frère, tombé en Lybie, elle s'engage dans la résistance.
La jeune Juliette devient alors Rose Toussaint ; elle arpente les fermes, dort dans des hôtels sordides, voyage dans des trains bondés, fait passer des documents et de l'argent au réseau de la résistance. Elle rencontre des inconnus qu'elle doit pourtant connaître. Prend des risques. A souvent froid mais rarement peur. Et aime aussi beaucoup."

Mon avis
Cette nouvelle Les Amants d'Avignon, est extraite du recueil Le premier accroc coûte deux cents francs, qu'Elsa Triolet (1896-1970) a écrit pendant la guerre et pour lequel elle a obtenu le prix Goncourt en 1945.
Grande résistante, celle-ci fut aussi la muse d'Aragon.
Cette nouvelle est aussi semi biographique, Elsa Triolet ayant vécu aussi à Lyon et ayant effectuée des "missions" à Avignon.
L'écriture est à l'image de l'héroïne, rapide, fluide, se posant parfois mais courant souvent.
A lire, ne fut-ce que pour découvrir de l'intérieur, la vie d'une résistante.

Partager cet article

Repost 0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 21:07
375873.jpgRésumé
Que tous les criminels de la galaxie tremblent : le célèbre Dr. Urth, extraterrologiste émérite, mène l'enquête : quatre brillants chercheurs, anciens camarades d'université que la vie a séparés, se retrouvent lors d'une convention d'astronomie interplanétaire. L'un d'entre eux, sur le point de révéler une découverte extraordinaire, meurt brutalement en emportant son secret...

Mon avis
Quand on ne sait pas quand ce livre a été écrit, on se dit qu'Asimov flirte sur la mode des enquêtes policières actuelles. Cependant, il a écrit cette histoire en 1954, c'est donc lui le précurseur. Il sera beaucoup plus connu par son cycle sur les Fondations.
Pour revenir à mortelle et la nuit et chante-cloche, les deux histoires de ce livre, perso je me suis dit que la situation pouvait être transposée à n'importe quelle époque, dans n'importe quel lieu et avec n'importe quel personnage, on s'attache quand même au Dr Urth, un peu Columbo, un peu Monk. Je vais peut être essayer de m'en trouver d'autres tiens ...
Ah ces histoires se passent, comme vous l'avez surement compris dans le résumé, dans le futur. C'est aussi ce qui fait leur originalité.
A lire en vacances, ou dans le train.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lus
commenter cet article
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 21:05
375864.jpgRésumé
" Ce soir-là, le président présidait une remise de prix au lycée de H. Dès le cinquième très bon élève, il bâilla. Tandis que se poursuivait l'éprouvante cérémonie, l'idée arriva dans son cerveau et, s'y trouvant bien sans doute, commença de germer. Une idée simple, une idée scandaleuse. D'accord, il faut récompenser les très bons élèves, mais pour quelle raison ceux que je vois ce soir monter un à un sur la scène sont-ils tellement ennuyeux? Premièrement parce qu'ils se ressemblent tous. Deuxièmement parce qu'ils acceptent, sans protester, les matières au programme. Pourquoi ne pas couronner d'autres enfants, des talents cachés, des passionnés qui explorent sans relâche, qui ne supportent que la liberté, que les devoirs qu'ils se donnent eux-mêmes? D'abord, nous donnerons à chacun d'entre eux un grand prix de la Passion. Et ensuite... La suite est un secret. "

Mon avis
Déjà, un poche illustré ça à le mérite d'être signalé !  Et ça donne un aspect un peu estival à l'histoire. L'histoire venons en, j'ai bien aimé, je pense même l'offrir à ma filleule de 12 ans qui fuit tous les livres qu'elle rencontre. J'ai découvert cet auteur via ce livre et je ne le regrette pas, un magicien des mots. Pour revenir à l'histoire, il prône l'unité, le rassemblement autour d'une cause, chacun de nous a un talent (plus ou moins caché ok ;) mais qui peut faire avancer les choses quand il est mis en commun avec les talents des autres.
Plaisant.

Partager cet article

Repost 0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 21:03
342194.jpgRésumé
Doria, quinze ans, vit seule avec sa mère dans un appartement de la banlieue parisienne. Elle retrace les petits et grands évènements de sa vie, au lycée, dans la cité, ou l'appartement.. Elle nous présente sa mère, femme de ménage exploitée dans un hôtel. Ses amis de la cité, notamment Hamoudi, qui lui récite Rimbaud. Et puis aussi, la psy, les profs, les assistantes sociales qui ne comprennent pas toujours. Elle nous décrit aussi l'absence de son père, parti refaire sa vie au Maroc. Elle nous décrit enfin son univers, partagé entre ses rêves, sa réalité et la télévision...

Mon avis
Bien écrit, on sent l'émotion derrière l'humour qui est quasi constant, on sent les blessures et les messages passés ... J'en suis ressortie avec le sourire en tout  cas :)

Partager cet article

Repost 0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 21:01
338769.jpgRésumé 
" Pour qui serait atteint de morosité - affection fréquente pendant le mois le plus court de l'année -, nous lui conseillerions fortement de prendre à jeun ces quelques pilules " copiques ". L'effet est immédiat : sept brèves nouvelles, autant de dangereuse grenades dégoupillées qui éclatent au visage sans crier gare, laissant sur les lèvres un rictus incrédule. Sept fables d'une somptueuse ignominie, d'une funèbre jubilation. Dac, Péret, Forneret, Cami, on cherche en vain des zones familières à ces sarcasmes toxiques. La filiation est rompue. Pas de Copi conforme. Aucun enlisement de procédure, ni précaution, ni préambule ; sur-le-champ, la démesure pernicieuse. Ces petites pépites d'humour infâme que nous tenons au creux de la paume n'ont pas d'histoire, elles ont le prix de leurs éclats. "

Mon avis
Space, ça se lit vite,  7 nouvelles très courtes mais space, voilà ce qu'il m'en reste :p Gore parfois, ignobles aussi... Une vision de la société ? possible :p
Je vous laisse juge.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lus
commenter cet article
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 20:59
336534.jpgRésumé 
"L'art, le Grand Art, ne m'avait jamais accueilli. Mais bientôt, des visiteurs du monde entier m'admireraient sans le savoir derrière le nom de Magritte, de Delvaux, et de tant d'autres. " Un artiste inaccompli, menant une vie solitaire sur les sables du Nord, va se révéler, par un enchainement - de circonstances presque fortuites, un faussaire génial et prolixe...

Mon avis 
L'histoire, la confession d'un raté raconté par lui même et revendiquée comme telle surtout !  Il est un raté, et il l'assume ! On se prend d'affection pour ce peintre raté, embringué dans des affaires pas très claires mais il trouve toujours des excuses pour ne pas condamner ses comparses qui le flouent allègrement. Il se justifie toujours de ses choix, faisant passer sa fille, ses amis avant lui même, avant  ses envies, ses désirs. On a du mal à le condamner malgré ses actes ... A la rigueur on se demande quand il va réagir et surtout comment ...
Il a ses moments de gloire  à son tour, en tant que copiste, que faussaire mais aussi comme peintre enfin reconnu mais cela dure t-il ? ;)
Le vrai est-il du faux  ou le faux est-il du vrai ? ;)
J'ai bien aimé ce livre, ça se lit tout seul. Il est très bien écrit et on ressent bien les émotions du peintre (texte écrit à la 1ere personne). Petit roman agréable à lire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lus
commenter cet article
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 20:57
336521.jpgRésumé
Comment faire face à une révélation surprenante et à une disparition inattendue en 48 heures ? Ce sont pourtant deux évènements importants qui arrivent en même temps dans la vie de Will Klein lorsqu'il devra retrouver son frère Ken et sa fiancée Sheila Rogers. "Il est vivant", a murmuré la mère de Will, sur son lit de mort, à propos de Ken, disparu onze ans plus tôt, après avoir été accusé du viol et du meurtre de leur voisine Julie Miller. Le choc est terrible pour Will qui découvre une photo de son frère datant de quelques mois. Convaincu de son innocence, il a compris et accepté sa fuite depuis longtemps. Au lendemain de l'enterrement de sa mère, Sheila disparaît en laissant un mot : "Je t'aimerai toujours." Stupéfait, il appelle son ami Carrex, ex-délinquant, devenu professeur de yoga, pour l'aider à rechercher les deux personnes qu'il aime le plus au monde. Mais il affrontera sur son chemin la fourberie d'un agent du FBI, plutôt trouble ainsi que la perversité, la violence et la pure méchanceté de deux anciens amis de son frère, sans parler du troublant passé de Sheila. En quoi leurs histoires sont-elles liées ? Le "gentil Willy" sera-t-il prêt à regarder en arrière en prenant le risque de ne pas aimer ce qu'il y trouvera ?

Mon avis
Moins prenant  que "ne le dis à personne " du même auteur. Même si je l'ai lu assez rapidement quand même ;) Si vous pensez encore que le monde est soit noir soit blanc, vos a aprioris risquent de sauter là .. les méchants ne sont peut être pas toujours si méchant que cela et les gentils pas si gentil que ça ! Quant à la fin, bah je ne l'ai pas vue venir justement !
Plein de rebondissements qui font qu'à chaque fin de chapitre on se jette sur le suivant, pour savoir ...
A lire durant vos vacances ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lus
commenter cet article
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 20:55
327542.jpgRésumé
Ta qu'as appris à lire, Milo, te pourrais trouver bérède meu qu'un failli travail de commis. " Emile ne l'entend pas ainsi; lui qu'on dit l'enfant d'une fée, élevé par un prêtre ouvert aux idées nouvelles, s'engage comme saisonnier dans une ferme de la plaine de Luçon. Nous sommes en 1792. Dans le bocage vendéen ulcéré par la Constitution civile du clergé, agité par une aristocratie crispée sur ses privilèges, la révolte couve... Cornuaud, lui, rentre au pays. Deux ans qu'il s'est embarqué sur un négrier. La Guinée, le Bénin, puis Saint-Domingue. Retour à " la Fosse " auprès d'une pègre nantaise qui s'investit désormais dans le club révolutionnaire Saint-Vincent. Les temps ont changé. Lui aussi, d'ailleurs. Une sorcière vaudou l'a enjominé pour avoir violé une captive africaine... A Paris, la rue est en ébullition. Mais derrière les affrontements œuvre une société secrète, la secte de Mithra, dont les maîtres demeurent dans l'ombre. La trilogie de L'enjomineur s'inscrit entre Paris, Nantes et la Vendée, de 1792 à 1794. Au roman historique se mêle la fantasy, à l'engrenage des événements la quête et le combat contre les forces du mal. 

Mon avis
Un roman historique, je ne pouvais pas passer à côté  ! La fantasy, j'aime pas trop en général mais là j'ai bien aimé.  On y découvre (ou re découvre) la vision du "peuple" face aux évènements révolutionnaires, la révolte vendéenne vue de l'intérieur, les "enjomineries" ... Par contre, j'ai eu du mal à finir le 3eme tome, histoire trop longue ? je sais pas, j'étais lassée en tout cas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lus
commenter cet article
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 20:53
Résumé
Rien ne prédisposait Juliette et Sam à se rencontrer. Encore moins à tomber amoureux. Leur rencontre est explosive et magique. L'espace d'un week-end à New York, ils vivent le coup de foudre et la passion. Mais voilà, chacun a menti à l'autre. Sam en se prétendant marié, Juliette en racontant qu'elle est avocate. Juliette doit repartir pour Paris, et Sam l'accompagne à l'aéroport. C'est l'instant décisif où leur destin peut basculer, mais ni Sam ni Juliette n'osent prononcer les mots qu'il faut. Une demi-heure plus tard, la nouvelle tombe : l'avion de Juliette a explosé en plein ciel. Sam sombre dans le désespoir. Mais il ignore que leur histoire est loin d'être terminée...

Mon avis
Bon, certains diront "encore un roman pour filles ça ;)" bah soit ça en est un mais au moins ça vide la tête ;)
Une fois dedans, on a du mal à le lacher, pas mal de suspens, de rebondissements, une fin qu'on voit venir ms vers la fin du livre seulement. Des questions sur  "et après la mort, y a quoi ?" et après le grand amour? on peut continuer à vivre ? Voilà, un peu d'existentiel quoi ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lus
commenter cet article

Menu


Fourre-tout 

  Semblerait que mon fan-club (aheum :D) ronchonne de mon peu de publications ces derniers temps... Je vais tenter de remédier à ça et d'être plus rigoureuse ! (j'ai bien dit "tenter" hein :D)

 

Légére modernisation du blog ! Je vous annonce la naissance d'une page facebook indépendante de ma page perso. Vous y retrouverez, outre les articles ici-présents (et à venir), des avis rapides sur des lectures qui ne feront certainement pas l'objet d'articles ici, des joies ou tristesses livresques.

Retrouvez-moi ! facebook.jpg 

 

PS : Je suis assez longue à répondre à vos comms. Pardon. Mais, ils me font chaud au coeur et je vous remercie de m'en laisser !

Pour me joindre : leslecturesdeRoudoudou(at)gmail.com
Fond d'écran trouvé chez Vladstudio

Rechercher

Lecture en cours !

 

Plein de choses...  Comme toujours :)

Archives

J'en suis membre !

Optimisé pour :

Mes livres sur Babelio.com


Ma Page sur Hellocotonhttp://www.wikio.fr