14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 20:49
327494.jpgRésumé
Quand les ombres envahissent ses miroirs, la vie de Yael bascule dans le cauchemar, la violence, la confusion.
Pourquoi ces étranges messages l'invitant à regarder de l'autre côté du monde ?
Qui sont ces hommes qui tentent de la détruire, et pourquoi ?
Esotérisme, codes secrets, sectes millénaires.

Des entrailles de Paris aux tours de Manhattan, Chattam entraîne le lecteur dans une terrifiante course contre la montre, contre la mort.

Mon avis
Dévoré en 3 jours. 1er livre que je lis de cet auteur, je lirais les autres sans aucun problème. On est pris directement par l'histoire, on suit le blog de Kamel, les infos qu'il nous distille en se disant "mais comment l'auteur est-il encore en vie après tout ça ," et là qd je parle de l'auteur, je parle de Maxime Chattam. Comme il le dit continuellement  "tout est vérifiable" ... Et là, on voit le monde autrement (si on avait pas déjà ouvert un peu les yeux avant, bien sur), ou cela nous confirme dans ce que l'on pensait déjà ... Big brother est là mais aussi là ou on ne s'y attend pas ...
Par contre, j'ai eu peur que l'auteur tombe ds le Da Vinci Code ... le coup de l'ésotérisme tout ça, est à la mode soit ms bon, pas partout s'il vous plait .. Mais finalement, non :p
Quant à la fin ... elle nous semble logique, une fois qu'on l'a lu ...
Bref, un bon polar à lire quoi !

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lus
commenter cet article
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 20:45
247804.jpgRésumé
Pédiatre, David Beck exerce dans une clinique pour le compte de Medicaid, structure sociale qui prend en charge les pauvres sans couverture sociale. Il aime son métier et l'exerce avec passion. Mais sa vie a été brisée lorsque son épouse, Elizabeth, qu'il connaissait depuis l'enfance, fut assassinée par un tueur sadique qui marquait ses victimes au fer rouge. Huit ans après ce drame, il reçoit un étrange e-mail codé dont la clé n'était connue que de lui-même et d'Elizabeth. Abasourdi, David essaie de se souvenir des détails qui entourèrent l'assassinat de sa femme, dont le propre père, officier de police, identifia formellement le corps. Impatient, il guette le prochain message qui lui donne rendez-vous le lendemain. En cliquant sur un lien hypertexte, il découvre alors le site d'une caméra de surveillance de rue et dans la foule, il voit, stupéfait, passer Elizabeth qui le regarde en articulant "Pardon, je t'aime"…

Mon avis
Dévoré en deux jours !!!  Prenant !! Impossible de le lâcher tant qu'on ne l'a pas fini !  à lire !!!

Et je n'ai toujours pas vu le film ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lus
commenter cet article
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 20:43
247781.jpgJe pensais en avoir déjà parlé mais non :)) je l'ai découvert en surfant et j'ai pu lire les 1eres pages sur le net (au taff, oui j'avoue :p) et j'ai hâte de lire le reste. (bon, je pense quand même qu'il vaut avoir la boite de mouchoirs à portée de main :)


Résumé :
 Comme tant d’autres la lettre de Geneviève écrite au crayon à papier d’une main tremblante aurait pu s’égarer et jamais je ne l’aurais reçue, jamais je n’aurais appris que Geneviève est en train de mourir, j’aurais continué à vivre comme chaque jour, de façon médiocre et satisfaisante, ne dérogeant jamais à mon précepte favori, sois sage ô ma douleur et tiens-toi plus tranquille, parce que c’est la seule manière pour moi de tenir debout, je le sais, la seule manière. Mais je ne peux pas rebrousser chemin. Je ne peux plus tricher. Je vais au-devant de toi et c’est comme aller au-devant d’un abîme. »
Pourquoi Geneviève a-t-elle à ce point besoin de le revoir ? Tout n’a-t-il pas fini il y a quinze ans ? À quoi bon se faire du mal si elle n’est bientôt plus de ce monde ? Pourquoi remuer la souffrance en eux ? Ne vaudrait-il pas mieux laisser tout cela reposer en paix ? Si ses jours étaient comptés, aurait-il agi comme elle, la priant de venir à son chevet ? Comment se mettre à la place de quelqu’un qui va mourir ? Malgré ses interrogations et son aspiration à l’oubli, Vincent prend ses clés de voiture et se précipite vers la femme qui l’appelle. Leurs retrouvailles ressuscitent le souvenir de Clara, leur petite fille disparue.

Mon avis :
Lu en 2 jours, dévoré devrais-je dire plutôt ! On se retrouve mêlé à leurs souvenirs, séparément, comment chacun a vécu la disparition de leur fille de 8 ans et à la fin ils se retrouvent alors que Geneviève va mourir. Ce livre nous tient en haleine, les sentiments  y sont exprimés avec force, on les ressent pour les personnages presque ...
En un mot, ce livre est beau  !!  A lire à tout prix !!!

Partager cet article

Repost 0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 20:41
247778.jpgRésumé

Dans une maison de santé, une redoutable infirmière, “La Chef”, terrorise ses pensionnaires et fait régner, grâce à un arsenal de “traitements de choc”, un ordre de fer, réduisant ses pensionnaires à une existence quasi-végétative. Surgit alors McMurphy, un colosse irlandais, braillard et remuant, qui a choisi l’asile pour échapper à la prison. Révolté par la docilité de ses compagnons à l’égard de “La Chef”, il décide d’engager une lutte qui, commencée à la façon d’un jeu, devient peu à peu implacable et tragique.

Mon avis

Ne me lynchez pas !! j'avais jamais lu et j'ai toujours pas vu le film mais là j'ai hâte, Nicholson doit être grandiose dans le rôle !
J'ai bien aimé le livre, on se retrouve embarqué dans cet asile, on imagine très bien l'atmosphère lourde qu'il doit y régner, la "Chef", les traitements etc ...  A lire ! (si ce n'est déjà fait :p)

Partager cet article

Repost 0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 20:29
247767.jpgRésumé
Sally et Tony sont tous les deux reporters chevronnés, épris de liberté, avec une bonne dose de sang-froid dans leurs bagages, quand ils se rencontrent au détour d’un hélicoptère en vol vers une catastrophe humanitaire en Somalie. Tous deux prennent le temps de faire le point : bientôt la quarantaine, des histoires ratées au compteur du cœur et encore l’envie d’y croire. Il ne leur faut pas longtemps pour se raccrocher l’un à l’autre, se marier, fuir les champs de bataille pour une vie rangée à Londres. D’autant que Sally est enceinte et qu’être mère, après tout, ça n’arrive pas qu’aux autres. Un poste fixe pour Tony, une maison en chantier, une grossesse, et le début de l’angoisse au bout du rêve…

Mon avis
Déçue ... très déçue. Y a eu incompréhension dès le début entre moi, le titre du bouquin et le résumé .. Je m'attendais à un polar, le titre y fait penser non ?, le résumé aussi ... Bah non ! En fait c'est juste une histoire de couple, de grossesses, de naissance et surtout de dépression post-natale, je suis devenue imbattable sur la dépression post-natale depuis ce livre, le jour où cela m'arrive je saurais à quoi je suis confrontée !
Et après la dépression, on a droit au mari pourri et aux tribunaux machins bidules ..
Je me suis forcée à le finir ms j'ai pas ouvert un autre livre de Kennedy que j'avais aussi repéré . Trop déçue en fait.


Partager cet article

Repost 0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 20:26
220222.jpgRésumé

'En ce début des années soixante, nous n'étions pas encore des femmes mais des jeunes filles. Fait qui, sans ironie aucune, était considéré comme un avantage.' Ainsi commence cette chronique de la vie d'un campus américain à l'époque où le seul diplôme reconnu pour une demoiselle qui se respecte était une bague de fiançailles. Que se passe-t-il dans ce petit monde édulcoré quand une jeune femme pas comme les autres s'éprend d'un étudiant noir alors que la ségrégation raciale bat son plein ? Voilà le point de départ de ce tableau d'une  Amérique avant la tempête, encore perdue dans ses rêves d'innocence.

Extrait
Pourtant : nous traversions une rue, tard un soir, main dans la main, d'humeur légère, quand une voiture folle, une voiture pleine de jeunes, pas des étudiants mais de jeunes Blancs de la ville, excités par ce qu'ils voyaient, hurlant 'Négro ! Négro 'Négro ! ! Pute à nègres ! ', fonça dans notre direction ; un coup de klaxon ricaneur, des boîtes de bières lancées sur nous, des jets liquides pareils à de l'urine. Je me rappellerais avec un frisson d'émotion que Vernor n'avait pas lâché ma main mais l'avait serrée plus fort. 'Ne les regarde pas. Ne te retourne pas. Ils n'existent pas'. Il parlait avec froideur, avec fureur. Nous nous hâtâmes le long du trottoir, tournâmes un coin de rue ; la voiture avait disparu ; l'incident était terminé ; même la bière ne nous avait pas touchés. J'avais été trop saisie pour avoir peur, mais je me mis alors à trembler.

Rien que ce court extrait me donne envie de le lire.

Partager cet article

Repost 0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 20:24
206815.jpgLivre découvert au hasard d'un rayon dans une grande surface spécialisée que je ne nommerais pas ;) Pas acheté ce jour là mais je suis revenue exprés le chercher quelques jours plus tard, il me titillait l'esprit ...
Un très beau livre qui ne laisse pas indemne.

Résumé  : Il avait dit : ici, je n’en peux plus. Avec toi je ne peux plus. Alors après son accident, les semaines dans la chambre blanche, son retour à la maison pour la convalescence, ça a été comme une nouvelle chance pour elle, pour eux. Elle a repris confiance et elle s’est dit, je serai celle qui donnera tout, des fleurs, mon temps, tout. Pour que tout puisse recommencer.

Mon avis : On suit la pensée de la Femme, un long monologue, pas lassant  je vous rassure. on la voit évoluer avec le  temps. Entre résignation et rage, entre le coeur et la raison ...

Partager cet article

Repost 0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 20:20
cavale-geometre.jpgLivre conseillé par l'un d'entre vous par mail  (rci CNGZ :p)

Quatrième de couverture
" Cela fait une drôle d'impression de ne pas savoir qui on est, d'où on vient ni où on va. Taavetti Rytkönen, soixante-huit ans, était exactement dans cette situation. Il ne savait pas où il allait, ni qu'il venait de sortir d'une agence de la Banque nationale, où il avait oublié son portefeuille et ses papiers d'identité, mais tout de même pensé à fourrer dans sa poche intérieure une liasse de billets épaisse d'un centimètre et demi... " Un géomètre amnésique, un chauffeur de taxi pas du tout pressé de rentrer chez lui, un architecte albanais, un interprète bosniaque, douze naturistes françaises, plus quelques paysans pas mal imbibés...

Partager cet article

Repost 0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 20:18
199618.jpgUne longue nouvelle (1910) extraite du recueil  " Le fils et autres nouvelles ".

Résumé : A Paris, la jeune Lizzie West tombe amoureuse de Vincent Deering, le père de la petite fille dont elle est l'institutrice. Devenu veuf, Deering doit repartir aux Etats-Unis. Les amants se promettent de s'écrire, mais rapidement Lizzie ne reçoit plus aucune lettre. Quelques années plus tard, elle le croise par hasard ...

Mon avis : Où comment suivre la pensée d'une femme amoureuse qui cherche toutes les excuses possibles à l'homme qu'elle aime et qui à la fin, a une attitude de gagnante.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lus
commenter cet article
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 20:16
187613.jpgRésumé
Automne 1999. Lazare Grosdemange, journaliste et grand voyageur, revient sur les lieux de son enfance. Un accident lui a fait perdre la mémoire dans des circonstances troublantes qu'il cherche de toutes ses forces à éclaircir.
Au début du XVIIe siècle, dans cette partie des Vosges, Dolat, fils d'une paysanne brûlée pour sorcellerie, apprend qu'il a été recueilli par les religieuses de Remiremont et adopté par une demoiselle de haut lignage. Il se retrouve impliqué avec Apolline, sa " marraine " devenue sa maîtresse, dans les intrigues qui secouent le duché de Lorraine, et doit s'enfuir vers la Bourgogne voisine. La guerre de Trente Ans qui dévaste la Lorraine atteint bientôt ces régions sauvages et sépare les deux amants. Par des voies secrètes et souterraines, la quête de Lazare Grosdemange va croiser, au-delà des siècles, les aventures de Dolat, " fils du diable ".

J'aime ce mélange des périodes, passer de la guerre de Trente ans à nos jours.
Par contre, ne le prenez pas en poche, j'ai fait cette erreur, le livre fait plus de 1200 pages (oué hein ? :p) écrit en tout petit. J'ai commencé à le lire dans le métro, pas une bonne idée, à chaque secousse, vous sautez 3 lignes :D De plus, l'auteur a écrit les chapitres de l'époque Moderne en employant des mots d'ancien français. Je me le garde pour mes vacances, au calme.

Partager cet article

Repost 0

Menu


Fourre-tout 

  Semblerait que mon fan-club (aheum :D) ronchonne de mon peu de publications ces derniers temps... Je vais tenter de remédier à ça et d'être plus rigoureuse ! (j'ai bien dit "tenter" hein :D)

 

Légére modernisation du blog ! Je vous annonce la naissance d'une page facebook indépendante de ma page perso. Vous y retrouverez, outre les articles ici-présents (et à venir), des avis rapides sur des lectures qui ne feront certainement pas l'objet d'articles ici, des joies ou tristesses livresques.

Retrouvez-moi ! facebook.jpg 

 

PS : Je suis assez longue à répondre à vos comms. Pardon. Mais, ils me font chaud au coeur et je vous remercie de m'en laisser !

Pour me joindre : leslecturesdeRoudoudou(at)gmail.com
Fond d'écran trouvé chez Vladstudio

Rechercher

Lecture en cours !

 

Plein de choses...  Comme toujours :)

Archives

J'en suis membre !

Optimisé pour :

Mes livres sur Babelio.com


Ma Page sur Hellocotonhttp://www.wikio.fr