9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 09:35
Quatrième de couverture

J'ai onze ans, et je vis dans une famille complètement tordue. Heureusement qu'il y a mon frère Maxence. Lui, c'est mon manuel de savoir-survivre. Le soir, on ferme nos oreilles à double tour, pour ne plus entendre les cris de nos parents qui se disputent. Croyez-moi sur parole, la vie, c'est pas pour les enfants. Maxence a préféré partir au Pays sans Adultes. Moi, j'ai voulu le rejoindre, mais je me suis trompé de chemin. Avec mes nouveaux amis, Valentine et Hugo, on a beaucoup discuté et on s'est fait une promesse : quand on sera grands, on prendra tous les enfants malheureux dans nos filets, et on ne les relâchera que quand ils sauront vraiment nager. Promis, juré.

Mon avis

Chez les filles et les Editions Anne Carrière m'ont fait parvenir ce roman. Je ne le regrette absolument pas. Merci à elles !
Je l'ai dévoré en 3 nuits, son histoire ne me quittait pas même quand le livre était refermé.
Le thème est dur : la violence familiale ; un père alcoolique, au chômage ; une mère qui ne sait plus comment s'en sortir et qui devient passive, sous les coups ; un grand frère Maxence qui donne de la couleur à ce monde si noir ; un grand frère avec une grande imagination, qui emmène Slimane, 11 ans, dans ses rêves pour lui faire oublier les cris, les coups, la terreur. Mais un grand frère qui, finalement, abdique, ne croit plus en la vie et part pour le Pays sans Adultes. Pour Slimane, c'est l'écroulement de son monde. Il se retrouve face au Démon, son père, seul. Il décide de rejoindre son frère mais est sauvé à temps. Il se retrouve dans un hôpital pour réapprendre à vivre. Il croise Valentine, Hugo, Sabrina, Romain, Marguerite. Tous blessés de la vie et ils réapprennent ensemble.
La première partie du roman est dur, très dur. Un peu longue aussi à mon goût. Toutes les métaphores possibles sont employées pour comparer le Démon et le monde idéal. Le noir contre les couleurs. La mort contre la vie. C'est très poétique, très beau mais je finissais par me demander si le roman n'était que ça. Et brusquement, on tombe dans la souffrance de Slimane, son incompréhension.
La suite du roman est empli d'espoir. On sent Slimane revivre, ses amis revivre et les couleurs reviennent, celles dont Maxence parlait.
Ce livre m'a fait sangloter deux ou trois fois tellement l'émotion, que je ressentais, était forte.

Je vous le recommande fortement.

Partager cet article

Repost 0
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 13:36
Quatrième de couverture

Nom : Paul West.
 Age : 27 ans.
Langue française : niveau très moyen.
Fonction : jeune cadre dynamique promis à un grand avenir.
Occupation : déjouer les pièges potentiellement désastreux du quotidien français.
 Hobbie : lingerie féminine.
Signe particulier : Paul West serait le fruit d'un croisement génétique entre Hugh Grant et David Beckham. Jeune Britannique fraîchement débarqué à Paris, créateur, en Angleterre, de la fameuse enseigne Voulez-Vous Café Avec Moi, Paul a bien du mal à s'adapter au pays des suppositoires, des grèves improvisées et des déjections canines. Et il n'est pas au bout de ses surprises...

Mon avis

D'après les critiques mises en 4eme de couverture, je pensais lire quelque chose de tordant, "hilarant" et euh je ne dois pas avoir le même humour que ces critiques ... J'ai souri au début (le passage où le patron français explique à un anglais l'usage du vouvoiement et du tutoiement est assez truculent, bien que court ...), mais je me suis vite ennuyée durant ma lecture. Beaucoup de poncifs, les Français toujours en grève (ce n'est pas faux, certes ), des crottes de chiens partout, les filles françaises assez faciles, les gens qui grugent dans les files d'attente, etc. Enfin, ne généralisons pas, ce livre est surtout basé sur les Parisiens même si le passage avec les chasseurs est assez sympa (avec du recul) mais stéréotypé. En fait, tout le livre est stéréotypé ... (peut être mon côté chauvin se réveille-t'il ?

Je dirais à lire pour se vider la tête (oui, celui-là aussi...), plaisant mais sans plus.

Partager cet article

Repost 0
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 17:21

Résumé


Maud, romancière à succès, étouffée sous le poids d'un secret : depuis quelques semaines, elle entend une voix d'homme, dans sa tête. Dans un hôpital parisien, Vincent, brillant neurologue, tente de comprendre pourquoi il ne peut oublier une inconnue entraperçue dans un grand magasin. A l'autre bout de Paris, la nuit, un homme tue des prostituées rousses, avec une sauvagerie inouïe. Maud, Vincent et le tueur, trois chemins de vie qui convergent inexorablement. Trois destins dont la rencontre a déjà provoqué la passion et le drame, il y a très longtemps, au Moyen Age. S'ils veulent conjurer ce passé, Maud et Vincent devront affronter leurs peurs, se battre contre leurs démons. Pour survivre, mais surtout pour gagner la confiance et l'amour de l'être qui, au-delà du temps, leur est destiné...


Mon avis


Premier livre que je lisais de cette auteur. Un mélange de surnaturel, d'historique, d'amour. Un peu basic, un peu cul-cul la praline par moment ? Cousu de fil blanc et on a le sentiment que l'auteur n'ose pas approfondir certains points qui auraient pu être intéressant.

Bref, je l'ai fini il y'a quelques jours et il m'en reste peu de choses en tête. Très bien pour se vider la tête !

Partager cet article

Repost 0
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 09:00
Résumé

" Orpheline, dyslexique, obèse. Les fées ne s'étaient apparemment pas penchées sur mon berceau. Mais cette farouche envie d'exister, que chaque épreuve venait renforcer, et les quelques anges gardiens que j'ai croisés m'ont aidée à devenir celle que je suis : imparfaite mais vivante. " Sauvée par une famille qui l'a cachée pendant la guerre, à la Libération, Odette se retrouve orpheline de ses deux parents, déportés à Auschwitz. Commence alors une enfance ballottée d'orphelinat en orphelinat, loin de ses frères et sœurs. Malgré sa rencontre avec la baronne de Rothschild, son " ange gardien " - qui recueille des enfants en détresse -, le chagrin, les mots qu'Odette n'arrive pas à exprimer et qui pourraient la soulager la plongent petit à petit dans la dyslexie et l'obésité. La vie professionnelle va lui offrir un nouveau souffle. L'amour des enfants dont elle s'occupe comme nurse l'apaise, mais ne soigne pas sa blessure originelle. A trente ans, un homme entre dans sa vie, qu'elle aime éperdument. Mais il se révèle jaloux et la bat. Un enfant naît, l'homme ne se calme pas. Odette et son fils sont obligés de fuir. L'errance reprend. A 55 ans, pour la fondation " Survivants de la Shoah " de Steven Spielberg, elle témoigne pour la première fois de son expérience. Les vannes s'ouvrent alors, un chemin de guérison devient possible : elle découvre la peinture et remplace les mots trop longtemps tus par des couleurs.

Mon avis

Cela fait 3 ans que cette autobiographie est dans ma PAL. J’avais commencé à le lire quand mes amis, eux-mêmes amis d’Odette, me l’ont prêté, mais je ne devais pas être prête.

Avec le recul, je me dis que tous les livres que j’ai lus sur la Shoah ces derniers mois m’ont amené lentement à celui-ci. J’avais sûrement besoin de me préparer moralement. Je craignais ce que j’allais lire, je craignais les souffrances subies par Odette que j’ai eu le plaisir de croiser deux ou trois fois.

Finalement, j’ai plongé et dévoré cette autobiographie en trois jours. Jusque-là, j’avais surtout lu des œuvres « traitant de l’intérieur » l’Holocauste. Avec Odette, on aborde la vie après. Comment se reconstruire, se construire tout court. Odette nous livre sa vie et ses souffrances avec pudeur. Son voyage en Israël m’a bouleversée ainsi que celui à Auschwitz. Voyages nécessaires à son deuil ainsi que son témoignage même si elle ne s’en aperçoit qu’après coup.

En tout cas, j’y ai retrouvé la Odette que j’ai croisée, vive, fraîche, amusante et pleine de couleurs ! Ce livre m’a donnée envie de la serrer dans mes bras sans rien dire parce qu’il n’y a rien à ajouter, tout simplement.


Partager cet article

Repost 0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 09:00
Résumé

Paris, mai 2002. Julia Jarmond, journaliste pour un magazine américain, est chargée de couvrir la commémoration de la rafle du Vel’ d’Hiv. Au cours de ses recherches, elle est confrontée au silence et à la honte qui entourent le sujet. Au fil des témoignages, elle découvre, avec horreur, le calvaire des familles juives raflées, et en particulier celui de Sarah. Contre l’avis des siens, Julia décide d’enquêter sur le destin de la fillette et de son frère. Soixante ans après, cela lui coûtera ce qu’elle a de plus cher.
Paris, le 16 juillet 1942 : la rafle du Vel’ d’Hiv’. La police française fait irruption dans un appartement du Marais. Le petit Michel, paniqué, se cache dans un placard, et sa grande sœur Sarah, dix ans, l’enferme et emporte la clef en lui promettant de revenir. Mais elle est arrêtée et emmenée avec ses parents...

Mon avis


J'ai aimé ce roman mettant en avant la Rafle du Vel d'Hiv. Point noir de l'Histoire de France durant la 2eme Guerre mondiale, très rapidement étudié à l'école (quand c'est fait). La France semble atteinte d'amnésie quand on évoque ce douloureux passé. On ne peut juger les Français ayant participé à cette rafle, ayant livré des Juifs aux Nazis. Pour un certain nombre, ils ne faisaient qu'obéir aux ordres. Après, il y a la façon de les appliquer ...
J'ai aimé ce roman à double voix (voie ?).  D'un côté, Sarah qui nous raconte son calvaire, quand elle a laissé son frère en lui promettant de revenir et qu’elle n’oubliera jamais, quand elle s'est retrouvée dans les camps avec ses parents, puis seule face à d'autres Français et leurs attitudes.

D’un autre côté, Julia, journaliste américaine basée à Paris, peu heureuse en couple mais qui subit. Elle doit faire un article pour la commémoration de la Rafle du Vel d’Hiv et découvre qu’elle ne sait rien sur cet événement et surtout que les Français se taisent, ne veulent pas en parler.  Son enquête la mène sur la piste de Sarah et de son frère. Dés lors, sa vie et celle de ses proches seront liées à la leur. Elle découvre un pan de l’histoire de sa belle-famille, un secret comme il y en a eu tant d’autres durant la 2eme Guerre mondiale. Secret qui sera révélé et qui changera tout dans leur vie.


J’ai été bouleversée par l’histoire de Sarah, par tout ce qui s’est déroulé en juillet 42 et après. Les appartements dont les occupants étaient à peine raflés et qui étaient déjà loués ; les Français qui ont changé leur point de vue sur leurs voisins dés que ceux-ci ont eu une étoile jaune sur leur poitrine ; les gens qui ont tourné le dos par prudence. On ne peut juger, comment aurions-nous agi à leur place ?

L’histoire de Julia m’a moins touchée : une femme peu heureuse en couple et qui ouvre les yeux avec l’histoire de Sarah. Le happy end à l’américaine m’a peu touché tellement il était prévisible …


A lire pour Sarah et tous ceux qui ont été victimes.


Partager cet article

Repost 0
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 14:06
Mise à jour de la page éponyme ! Merci à tous ceux et toutes celles qui m'ont indiqué leurs livres fétiches !

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne
commenter cet article
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 11:35
Résumé

La villa est magnifique, l'été brûlant, la Méditerranée toute proche. Cécile a dix-sept ans. Elle ne connaît de l'amour que des baisers, des rendez-vous, des lassitudes. Pas pour longtemps. Son père, veuf, est un adepte joyeux des liaisons passagères et sans importance. Ils s'amusent, ils n'ont besoin de personne, ils sont heureux. La visite d'une femme de cœur, intelligente et calme, vient troubler ce délicieux désordre. Comment écarter la menace ? Dans la pinède embrasée, un jeu cruel se prépare.

Mon avis

Ce livre eut un très grand retentissement à sa sortie dans les années 50. Il parle de famille recomposée, de jalousie, de relation père-fille, de jeux de l'amour et des sentiments. De nos jours, il ne choquerait plus car ces thèmes sont devenus des classiques mais à l'époque c'était une bombe que venait d'écrire Françoise Sagan. Il paraîtrait d'ailleurs qu'elle a écrit ce roman en 6 semaines après avoir été recalée à un examen, vexée.
Cécile refuse la fin de la complicité avec son père, la fin de leur insouciance. Fin incarnée par Anne, assez  "Vieille France", calme, raisonnée et intelligente.
L'écriture est simple, les sentiments très bien décrits, Sagan emploie les mots qu'il faut quand il le faut.

Roman léger par son écriture mais pas par sa conclusion qui laisse un sentiment de malaise de par les conséquences du jeu mis en place.

Partager cet article

Repost 0
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 12:48
Quatrième de couverture

" Comment on va faire maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi ? Qu'est-ce que ça veut dire la vie sans toi ? Qu'est-ce qui se passe pour toi là ? Du rien ? Du vide ? De la nuit, des choses de ciel, du réconfort ? " Mathias, une trentaine d'années mais une âme d'enfant, vient de perdre sa mère. Sans le géant qu'il rencontre sur le parking de l'hôpital, que serait-il devenu ? Giant Jack, 4,50 mètres, " docteur en ombrologie ", soigne les gens atteints de deuil. Il donne à son protégé une ombre, des livres, la capacité de vivre encore et de rêver malgré la douleur... Il le fera grandir.

Mon avis

Un vrai bonheur à lire. À offrir à quelqu'un ayant perdu un proche pour l'aider à surmonter sa douleur. M. Malzieu est un vrai poète, il nous entraîne dans un univers onirique digne de Tim Burton. Beaucoup d'émotions mais aussi de sourires sur un thème pourtant difficile à traiter : le deuil.
Ce livre m'a donné encore plus envie de découvrir "La mécanique du coeur", du même auteur ainsi que "38 mini westerns".



Partager cet article

Repost 0
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 13:37
Quatrième de couverture

Un ami en danger. Une bagarre qui dégénère. Un accident.
A vingt ans, Matt Hunter est devenu un assassin. Treize ans plus tard, il mène enfin une vie paisible avec la femme qu'il aime, Olivia, enceinte de leur premier entant. Et puis un jour, sur son portable, il reçoit une vidéo d'Olivia dans une chambre d'hôtel en compagnie d'un inconnu.
Le cauchemar recommence...

Mon avis

Un Coben comme on les aime, une bonne intrigue, moultes personnages attachants, une fin qu'on ne voit pas arriver, des moments d'émotion, des réflexions sur la société (prostitution, emprisonnement, deuil etc.). Un bémol : un bout de la fin fait un peu trop Happy End, un peu trop tiré par les cheveux. C'est dommage ...

Bref, un avis court mais je ne vois pas quoi dire de plus sauf lisez-le, vous passerez un bon moment.

Partager cet article

Repost 0
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 13:11
Quatrième de couverture

Le 8 mai 2001, jour de ses vingt ans, Jeremy se suicide. Victoria, la femme qu'il aime, l'a rejeté. Le 8 Mai 2002, il se réveille près de Victoria, folle d'amour pour lui. Est-il vraiment mort ? Jeremy devient alors le spectateur d'une vie qui lui échappe. Une vie étrange, dans laquelle sa personnalité est différente, change, évolue, l'inquiète. Au fil des jours et des réveils, Jeremy va dérouler le fil d'un destin qu'il n'a pas choisi... le sien.

Mon avis

Lu très vite, en  2 h dans le train. Un air de déjà-vu (Musso, Lévy...). J'ai failli le refermer au 3eme réveil de Jéremy en me disant "si c'est juste une succession de réveils où il découvre un autre Lui saccager sa vie, bof bof quoi ...", mais bon, j'avais que ça à portée de main, j'ai continué à lire et vous savez que je n'aime pas abandonner un livre en cours de lecture ! Finalement, je me suis laissée prendre au jeu, tenter de comprendre le pourquoi du comment. Des moments d'émotion assez forts malgré tout  ! Mais la fin m'a déplu, c'est parti dans la religion, la philosophie ... J'ai toujours eu du mal avec tout ça ... L'idée du livre est cependant intéressante. Je me suis posée une seule question en le refermant  : "c'est quel Jéremy qui se réveille ?"



Partager cet article

Repost 0

Menu


Fourre-tout 

  Semblerait que mon fan-club (aheum :D) ronchonne de mon peu de publications ces derniers temps... Je vais tenter de remédier à ça et d'être plus rigoureuse ! (j'ai bien dit "tenter" hein :D)

 

Légére modernisation du blog ! Je vous annonce la naissance d'une page facebook indépendante de ma page perso. Vous y retrouverez, outre les articles ici-présents (et à venir), des avis rapides sur des lectures qui ne feront certainement pas l'objet d'articles ici, des joies ou tristesses livresques.

Retrouvez-moi ! facebook.jpg 

 

PS : Je suis assez longue à répondre à vos comms. Pardon. Mais, ils me font chaud au coeur et je vous remercie de m'en laisser !

Pour me joindre : leslecturesdeRoudoudou(at)gmail.com
Fond d'écran trouvé chez Vladstudio

Rechercher

Lecture en cours !

 

Plein de choses...  Comme toujours :)

Archives

J'en suis membre !

Optimisé pour :

Mes livres sur Babelio.com


Ma Page sur Hellocotonhttp://www.wikio.fr