17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 08:41

Marek-Halter.jpg

Résumé [Source Electre]

 

New York, 1950. McCarthy et son équipe interrogent une certaine Maria Apron, 37 ans, actrice. Elle est accusée d'être entrée en Amérique avec un faux passeport et d'avoir assassiné un agent secret de l'OSS en Union soviétique. Pour se défendre, Maria raconte sa vie pour sauver sa tête.

 

 

Mon avis

 

Un très bon roman historico-espionnago-romanesco (:D)
Une totale immersion dans les États-Unis d'après-guerre, dans ce qui fut appelé "la chasse aux sorcières", le Mac-Carthysme pur et dur, antisémite, anticommuniste anti-tout ...
En parallèle, une plongée dans la Russie de Staline des années 1930 à la fin de la 2ème guerre Mondiale.
La Guerre Froide dans ce qu'elle a de plus sombre mais avec cependant, une lueur d'espoir. une rencontre improbable entre une russe qui va devenir juive par la force des choses et un espion américain basé en Russie.
On est pris par l'histoire, l'Histoire puisqu'on cotoie des personnes ayant existé (Nixon, Staline pour ne citer qu'eux ...)
Pour info, le Birobidjan existe et Staline en a bien fait ce que Marek Halter nous narre.

 

Fiction ou réalité ? à nous de nous faire notre idée ;) Laissez-vous tenter ;)

Partager cet article

Repost 0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 13:39

nuit-grave.jpg

Quatrième de couverture

 

La Grande-Bretagne est en émoi : Peter Padget, un député anglais jusqu'alors inconnu, vient de proposer le vote d'une loi qui légaliserait toutes les drogues. Objectif : débarrasser le monde des dealers et de la prostitution. Utopie ?

Ruse habile pour devenir célèbre ?

Idée de génie ? Et quelles en seraient les conséquences ? Pour Tommy Hanson, la pop-star, finie la rock'n'roll attitude ?

Pour Jessie, petite fugueuse de dix-sept ans, terminée la prostitution ?

Pour Sonia, jeune « mule » arrêtée en Thaïlande, fin du cauchemar ?

Pour Léman, flic en croisade, oubliée la corruption des stups ?

Et pour Emily, mannequin, adieu les régimes cocaïne ?

Mais on ne s'attaque pas impunément à l'empire de la drogue. Des stars du show-biz aux politiciens vedettes en passant par les top models, les paparazzi, les flics ripoux et les tapineuses du crack...

 

Mon avis

 

Comme j'avais beaucoup aimé "Amitiés mortelles" et que j'ai découvert que j'avais un autre titre de lui dans mes piles de livres en attente, j'en ai profité pour vérifier que j'aimais tjrs bien ou pas cet auteur !
Bon, bah, je confirme :) Un auteur à découvrir si ce n'est déjà fait pour vous :)
Comme indiqué ci-dessus, imaginez un député inconnu, une star du show-bizz, une fugueuse écossaise, une tite nana en Thaïlande etc. Seul point commun : la drogue. L'un veut légaliser toutes les drogues, l'autre en consomme comme si c'était des bonbons, une autre est droguée pour mieux la prostituer, une autre sert de mule etc. Un chassé-croisé de personnages, de lieux, de destins. On plonge dans une société où aucune classe sociale n'est épargnée par la drogue. Face à cette addiction, les inégalités disparaissent ...
Ben Elton nous décrit une société anglaise dépassée, glauque, crue.
Des arguments intéressants, des faits, des histoires de vie qui ne peuvent nous laisser indifférents.
Je reconnais que c'est un peu cousu de fil blanc. On sait où on va mais le style littéraire utilisé nous happe.

Partager cet article

Repost 0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 11:38

3-kifs.jpg

Quatrième de couverture [source Electre]

3 kifs par Jour

Apprendre à voir les choses autrement

Développer un optimisme réaliste

Poursuivre un objectif qui amplifie le bonheur

Développer ses qualités plutôt que corriger ses défauts

Apprendre à se connaître pour utiliser ses compétences

Trouver sa vocation

Être imparfait

Aimer son maintenant

Exprimer sa gratitude

Kif [kif]. n. m. Instant, situation, interaction, événement, perception ou émotion provoquant une sensation d'agrément, d'aise, d'amour, d'amusement, de bien-être, de bienfait, de chance, de création, de bonheur, de conscience, de complicité, de charme, de contentement, de délectation, de gourmandise, de distraction, de sens, de connexion, d'euphorie, d'expression, de fantaisie, de félicité, de grâce, de gaieté, de joie, de jouissance, de récréation, de satisfaction ou de volupté pour lequel on éprouve de la gratitude.

 

Mon avis

Juste un constat : ce livre devrait être remboursé par la Sécu.

Il fait du bien. il nous donne des clés pour voir la vie autrement (et il m'a beaucoup aidée juste quand il le fallait).
L'auteur nous conseille de ne retenir de la journée que les choses positives. Faire un bilan en fin de journée des choses plaisantes, un café sur une terrasse au soleil, un sourire, une discussion avec une personne connue ou non, un macaron, un rayon de soleil, un mot d'amour, le chat qui se vautre etc. et ainsi s'endormir sur des choses positives et non plus sur du négatif. Un exercice à tenter de faire chaque jour et qui devient un réflexe au bout d'un moment. Personnellement, 3 est un minimum par jour. Je me suis  même achetée un joli carnet pour les noter (un premier kif ;) et je saoule mes collègues en me plantant devant elles en disant "kif du jour !" et en leur racontant une jolie chose qui m'a fait sourire.
Mais Florence Servan-Schreiber ne nous préconise pas que cet exercice. Elle nous enseigne aussi de noter nos objectifs à court ou long terme, liste non exhaustive, modifiable. des projets qui du coup nous semblent abordables, faisables et que l'on arrête peut-être de remettre à plus tard parce qu'on les a oubliés, remisés dans un coin de notre mémoire. Il ya les objectifs de tous les jours : apprendre à faire une mayo, se mettre à la peinture ou à plus long terme : enfin s'organiser ce voyage en zamoureux, apprendre à conduire etc. Bref, des choses qui nous rendront fiers de nous et qui nous donnent confiance en nous :) Que du bonheur non ? :)
On y apprend aussi à dire Merci. Pas seulement par politesse "dis Merci à la dame !" :D mais aussi et surtout par gratitude.
L'auteur nous fait passer plein de messages positifs en nous narrant sa propre expérience, ses propres doutes, ses propres découvertes sur elle-même, ses victoires aussi. Et franchement, ça booste :)
J'ai failli offrir ce livre à Noyel à une grande partie de mes proches (surtout qu'il existe un coffret contenant le livre, 3 badges et un carnet à kifs) parce que je trouvais qu'il pouvait correspondre à chacun(e), peut-être pas tout le livre mais chacun(e) peut y piocher des choses pour voir le côté positif de la vie, de sa vie. Comme je dis souvent quand j'en parle "Il y en a pour tout le monde" suffit de prendre ce qui nous poussera vers le mieux, vers notre bonheur. J'ai appris d'ailleurs que nous naissons avec 40% de bonheur en nous (génétiquement), 10% vient de l'extérieur (matériel, etc.) et les 50% restants c'est nous qui le faisons. Alors travaillons-le, arrêtons de le chercher ailleurs alors que nous l'avons sûrement déjà mais que nous ne le voyons pas (ayé, je m'emballe :p) et ce livre, basé sur la psychologie positive, peut nous y aider :)

Vous aurez compris que j'ai adoré ce livre qui se lit facilement, sans prise de tête.


Je n'aurai qu'un mot à dire à Florence Servan-Schreiber "Merci".

Partager cet article

Repost 0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 09:40

Tout d'abord un petit mot. Non je ne suis pas mourue :) Juste que la vie a fait que j'avais moins envie de lire, que je n'arrivais pas à lire et que je n'avais pas envie de faire un article (long ou court) sur le peu que j'avaiis lu. Vous trouverez, cependant, quelques lignes sur ces quelques lectures sur ma page facebook "les lectures de Roudoudou".

 

amities-mortelles.jpg

Quatrième de couverture

 

Depuis quelque temps, une série de meurtres à caractère rituel terrorise les Londoniens. Le point commun des victimes : une fâcheuse tendance à persécuter leur entourage. Pour l'inspecteur Edward Newson, cette enquête revêt une importance particulière. Petit, rouquin, il est le plus jeune du service et se trouve régulièrement en butte aux moqueries et aux quolibets. Tandis que la liste des meurtres s'allonge, le tueur se rapproche étrangement des anciens copains de classe de Newson. Ce dernier plonge alors dans ses propres souvenirs - ceux de la promo 86 de l'école de Shalford. Peu à peu Newson exhume les secrets de ses anciens camarades... Les haines, les maltraitances et les souffrances dissimulées. Des collèges anglais aux mœurs impitoyables aux rues de Londres où rôde la mort, un roman noir brillant, doublé d'une critique corrosive et cinglante de la société britannique...

 

 

 

Mon avis


En cette période où l'on voit quasi partout des messages contre le harcèlement à l'école et où on entend parler de suicides d'enfants harcelés, j'ai trouvé la coïncidence frappante.

Ce polar sympathique traite de ce sujet et fait, par moment, froid dans le dos. Et si tous les harcelés du monde se révoltaient ? (ça fait un peu "printemps arabes" ça ...).

L'écriture est fluide. On s'attache au personnage principal un tantinet perturbé, par son physique, par sa collègue, par ses souvenirs ...

Un bon moment de lecture qui fait, qui plus est, réfléchir ... (enfin, moi ça m'a fait cogiter et ça n'engage que moi ;))

 

Edit : une bonne surprise qui n'est cependant pas à mettre entre toutes les mains : certaines scénes de sexe sont assez crues ...

Partager cet article

Repost 0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 13:45

scandale-modigliani.jpg

Résumé [source Electre]

 

La jeune Anglaise Dee Sleign, étudiante en histoire de l'art, passe son été à Paris. En vue de faire sa thèse, elle rencontre un vieil homme qui était en relation avec de nombreux peintres avant la Première Guerre mondiale et apprend à cette occasion que la trace d'un tableau de Modigliani, exécuté sous haschich, a été perdue.

 

Mon avis

 

Ressorti des tiroirs de Ken Follett (ou de la maison d'édition), son éventuel succès en librairie résulte surtout du fait  de la renommée de l'auteur.

Je crois que j'ai tout dit là ;) Vraiment pas un des meilleurs de Follett et pourtant, j'en ai lu et pas que "Les piliers de la terre". Léger, très léger (trop ?), l'intrigue est mal faite, pas approfondie du tout.

Bref, à moins d'avoir 2h de train et aucun autre livre sous la main, vous pouvez passer votre tour !

Et si vous ne connaissez pas Ken Follett, ne prenez pas celui-ci pour le découvrir !

Partager cet article

Repost 0
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 11:55

le-bon--la-brute-nollet.jpg

Quatrième de couverture

" Ses yeux pour qu'ils arrêtent il aurait fallu qu'il les arrache. Ça aurait changé sa vie. Quand on est un enfant on peut arracher les pétales d'une fleur les pattes d'une mouche le tissu des fauteuils mais pas ses propres yeux. Et quand on est un adulte et bien il est trop tard... " Bang a un don qui lui donnerait presque envie de mourir, Nao une maladie qui lui donnerait presque envie de vivre. Ensemble ils décident de partir comme on fuit.

 

Mon avis

 

Il ya deux ans, j'avais découvert Estelle Nollet et son formidable "On ne boit pas les rats-kangourous". Quand j'ai vu qu'elle venait de sortir un 2ème roman, j'ai sauté de joie tout en l'attendant au tournant. Allait-elle m'envoûter comme dans le 1er ? Allait-elle confirmer son talent ?

Eh bien, je peux vous répondre que oui ! Mille fois Oui !!! Ce roman confirme qu'elle a largement sa place parmi les grands !

La quatrième de couverture ne raconte rien de ce roman, ça titille la curiosité mais c'est tout. Il faut passer outre et ne pas hésiter à découvrir Bang et Nao.

Bang a un don, ou plutôt une malédiction. Quand il regarde les gens dans les yeux, ceux-ci ne peuvent s'empêcher de lui dévoiler leurs pires secrets. Et en général, ça se retourne contre lui et il en ressort avec des coups. Depuis tout jeune, il a appris à vivre en regardant le sol (ce sol qu'il imagine comme le dos d'une bête géante, c'est d'ailleurs pour ça qu'il ne porte que des chaussures à semelle de crêpe, pour ne pas lui faire mal ...), à éviter le regard des gens. Jusqu'au jour où il croise Nao. Ils se regardent et ... rien ne se passe. Elle lui ment. Le soulagement pour Bang ! Nao a son propre secret : elle vient d'apprendre qu'il lui reste peu de temps à vivre.

Ces deux paumés de la vie décident de partir, nous entraînant dans un road movie déjanté. Un peu à la Bonnie and Clyde.

 

La force de ce roman réside en plusieurs choses : 

- une écriture puissante, percutante, déroutante parfois de par son manque de ponctuation, (je ne me remets pas de son style, de ces phrases qui disent tout, qui décrivent une atmosphère en 4 lignes qui nous laissent sur le popotin tellement c'est fort !)

- quand on croit lire la fin, on se rend compte que non, il nous en reste encore en main ! Et à la vraie fin, on se dit "ah bah oui ça ne peut se finir que comme ça".

 

Pour moi, Estelle Nollet est l'ovni de cette rentrée littéraire ! Atypique, spécial, les adjectifs me manquent pour décrire ce roman et ce style si peu conventionnel.

 

Je n'ai qu'une déception : le bon, la brute etc, ne fait parti d'aucune sélection des prix littéraires à venir ... Et c'est bien dommage !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 10:36

Résumé (source Electre)quatre fils dr marsch

Jeannie est engagée comme bonne par la très respectable famille du docteur March. Un soir, elle découvre un cahier, caché dans une penderie, dans lequel quelqu'un consigne les meurtres qu'il a commis. Jeannie est persuadée que l'un des fils March en est l'auteur. Elle mène l'enquête seule. Mais le meurtrier découvre qu'il a été démasqué.

 

Mon avis

Non, je ne m'a pas gourré ! On parle bien de fils et non de filles ! Je vous rassure, quand une cliente me l'a demandé, j'ai bugué aussi :D et comme j'ai bugué, j'ai voulu en savoir plus ! Ah bah je ne regrette pas ! un bon petit polar qui ne se lâche pas ! Un joli jeu du chat et de la souris entre la bonne alcolo et le meurtrier, fils de la  maison. Problème : il y a 4 fils, lequel est-ce ?

Un style original : on passe du journal intime de l'un au journal de l'autre.

Vous aussi, laissez-vous happer par ce suspens !

Partager cet article

Repost 0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 17:56

la-poursuite-du-bonheur.jpgRésumé (source Electre)

Le jour de l'enterrement de sa mère, à New York, Kate Malone fait une rencontre qui, au fur et à mesure de ses découvertes, va bouleverser sa vie...

 

Mon avis

J'avais déjà tenté de lire du Kennedy "Une relation dangereuse", avec peu de succès. J'ai retenté (parait qu'il faut toujours tester deux fois dans la vie :D) et j'avoue que le début de ce roman m'a fait craindre une autre déception. Et passées les 100 premières pages (oué quand même ...), l'histoire change, et là impossible de lâcher le livre ! Autant je ne me suis pas attachée à Kate, autant j'ai adoré suivre Sara et Jack dans cette Amérique d'après 2eme Guerre Mondiale, un fond historique dense qui court de 1945 à nos jours. On y découvre une Amérique en proie à ses démons, à ses peurs.

La fin m'a peu marquée, sans doute parce qu'elle concerne Kate et que j'ai eu le sentiment d'une rupture dans l'écriture, d'un changement de style qui m'a déplu.

 

Je pense, cependant, que je retenterais un autre Kennedy... pour  voir ...

Partager cet article

Repost 0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 17:26

tobielolness.jpg

Résumé (souce Electre)

Tobie Lolness, un millimètre et demi, appartient au peuple du grand chêne. Le père de Tobie, savant génial et sage, a refusé de livrer le secret d'une invention pour transformer la sève de l'arbre en énergie motrice. Furieux, le Grand Conseil a condamné les Lolness à l'exil dans les basses branches, territoire sauvage. Tobie y rencontre Elisha.

 

Mon avis

Reperé à sa sortie en 2006, je l'ai enfin lu ! 2 tomes réunis en un et aussi emprunté au rayon Jeunesse de la librairie (oui c'est aussi à partir de 9 ans !).

Cela m'a quand même valu une remarque d'une cliente à qui j'en parlais "ça va ? ça n'a pas été trop difficile ?" (et ma main dans ta tête ?). Alors non ce ne fut trop difficile mais du coup en le lisant en adulte (si si ), j'ai eu une autre approche. J'y ai vu une métaphore de notre société ; de notre façon de nous comporter envers la Nature ; envers l'autre que l'on ne connaît pas et qui nous fait peur.

On a de tout dans ce joli roman : des poursuites, des moments tendres, de l'amitié, des trahisons, le tout sur fond d'écologie. Un passage du monde  de l'enfance à celui des adultes qui ne se fait pas sans heurt.

 

Une jolie lecture captivante pour tous et toutes !

Partager cet article

Repost 0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 16:59

blart-1.jpg

Résumé (source Electre)

Blart, un jeune garçon, rencontre Capablanca, un magicien mégalomane, qui lui annonce que son destin consiste à sauver le monde. Sa mission l'entraîne dans des aventures pleines de rebondissements où il va connaître les pires dangers pour tenter de détruire Zoltab, l'incarnation du mal sur Terre.

 

Mon avis

Oui, bon ok parait que c'est à partir de 9 ans ...

Oui, bon ok je l'ai "emprunté" au rayon Jeunesse...

Eh bah même pas honte d'abord  !

On retrouve tous les ingrédients ou presque qui ont fait le succès d'Harry Potter : le sorcier à longue barbe blanche, le méchant qui veut conquérir le monde mais qu'il faut tuer avant (et dont on peut prononcer lenom) ; vous retrouvez aussi tout ce qui fait un conte de fée : le chevalier, la princesse, les dragons etc. sauf que là, tout fonctionne à l'envers : le héros n'en est pas un et ne veut pas en être un ; la princesse n'en fait qu'à sa tête ; le chevalier n'est pas encore chevalier et tuerait sa mère pour l'être ; le sorcier a tendance à improviser avec plus ou moins de succès et ainsi de suite !

Beaucoup d'humour dans cette parodie d'héroic fantasy !

 

Le tout agrémenté des dessins de Frédéric Pillot, dessinateur des Lulu Vroumette (sur des textes de Daniel Picouly).

 

J'ai qu'une seule hâte : "emprunter" le T.2 au rayon Jeunesse !

Partager cet article

Repost 0

Menu


Fourre-tout 

  Semblerait que mon fan-club (aheum :D) ronchonne de mon peu de publications ces derniers temps... Je vais tenter de remédier à ça et d'être plus rigoureuse ! (j'ai bien dit "tenter" hein :D)

 

Légére modernisation du blog ! Je vous annonce la naissance d'une page facebook indépendante de ma page perso. Vous y retrouverez, outre les articles ici-présents (et à venir), des avis rapides sur des lectures qui ne feront certainement pas l'objet d'articles ici, des joies ou tristesses livresques.

Retrouvez-moi ! facebook.jpg 

 

PS : Je suis assez longue à répondre à vos comms. Pardon. Mais, ils me font chaud au coeur et je vous remercie de m'en laisser !

Pour me joindre : leslecturesdeRoudoudou(at)gmail.com
Fond d'écran trouvé chez Vladstudio

Rechercher

Lecture en cours !

 

Plein de choses...  Comme toujours :)

Archives

J'en suis membre !

Optimisé pour :

Mes livres sur Babelio.com


Ma Page sur Hellocotonhttp://www.wikio.fr