15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 17:57

le-fils.png

Quatrième de couverture

On peut vivre avec ça. Ça, la mort d'un enfant.

Orphelin de son fils, Michel Rostain lui prête sa voix. Il dit la douleur d'en haut, la mémoire en face. L'avant et l'après. L'énigme avec pudeur.

La vie continue.

Les mots restent.

 

Mon avis

Un court témoignage sur la perte de son enfant, écrit avec pudeur et humour aussi. Michel Rostain fait parler son fils décédé, nous narre le regard potentiel qu'il pourrait avoir sur la douleur de ses parents et ce qu'il en dirait et ce qu'il pourrait dire sur sa mort.
Un très beau récit émouvant qui mérite largement le prix goncourt qu'il a reçu.

Partager cet article

Repost 0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 11:51

la-vie-contrariee-de-Louise.jpg

Quatrième de couverture

Lorsque James Nicholson apprend l'existence d'une grand-mère qui vit en France, au Chambon-sur-Lignon, il est trop tard. Comme seul testament, Louise laisse à son petit-fils venu des Etats-Unis un cahier rouge, journal intime de sa jeunesse. Au fil des pages lues par Nina, serveuse dans le petit hôtel où il séjourne, l'Américain découvre que le village protégea des milliers de réfugiés sous l'Occupation. Pourtant, même les plus belles histoires recèlent leur part d'ombre et de mystère. De la liaison de Louise avec Franz jusqu'au terrible secret des enfants cachés, James plonge dans un passé familial mi la barbarie bouscule l'innocence et l'amour. Nul ne peut tout â fait se soustraire â son destin, mais il appartiendra à Nina, la lectrice, de décider si toute vérité est, ou non, bonne â dire.

Mon avis

Surprenant, particulier tels sont les adjectifs qui me viennent quand je veux parler de ce roman.
Il m'a fallu passer les premières pages et accepter le style de Corinne Royer qui m'a quelque peu déstabilisée. J'ai eu le sentiment que l'auteur sortait de son cours d'écriture et que le prof lui avait dit de faire des phrases ampoulées, longues au lieu d'aller direct à l'essentiel. Puis peu à peu, je me suis prise au jeu et j'ai accepté ce style qui se révèle poétique, parlant.
James Nicholson (oui, fallait oser ...) débarque, du fin fond de son Texas, à Chambon-sur-Lignon pour y rencontrer sa grand-mère paternelle dont il vient de découvrir l'existence. malheureusement, il arrive quelques heures trop tard, celle-ci vient de décéder. il trouve, dans ses affaires, un cahier rouge qui lui semble être une sorte de journal intime. il n'ose le lire et entrer dans l'intimité de cette femme qu'il ne connaissait pas mais dont il aurait tant voulu en savoir plus. Il demande alors à Nina, la serveuse du restaurant où il a pris ses aises, de lui lire à haute voix à raison de 10 pages par soir. Et l'on découvre le passé de Louise durant la 2eme guerre mondiale parsemé d'Ogres, de Petits Poucets, de résistance, d'amour...
Parallèlement, l'auteur nous fait suivre la nouvelle génération du village. Nina, son amoureux Pierre, légèrement attardé, Antoine et ses blessures, Grelou, le serveur du café-restaurant et ses amours.
Mais ce qui fait la force de ce roman est le fond historique. Chambon-sur-Lignon fut le seul village de France à avoir reçu la distinction de "Justes parmi les Nations", reconnaissance octroyée aux personnes (et ici, à tous les habitants d'un village) ayant sauvé des Juifs de l'Holocauste et c'est aussi cette histoire que Corinne Royer nous raconte.

Partager cet article

Repost 0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 11:23

Les-separees.png

Quatrième de couverture


Quand s'ouvre le roman, le 10 mai 1981, Alice et Cécile ont seize ans. Trente ans plus tard, celles qui depuis l'enfance ne se quittaient pas se sont perdues.

Alice, installée dans un café, laisse vagabonder son esprit, tentant inlassablement, au fil des réflexions et des souvenirs, de comprendre la raison de cette rupture amicale, que réactivent d'autres chagrins. Plongée dans un semi-coma, Cécile, elle, écrit dans sa tête des lettres imaginaires à Alice.

Tissant en une double trame les décennies écoulées, les voix des deux jeunes femmes déroulent le fil de leur histoire. Depuis leur rencontre, elles ont tout partagé : leurs premiers émois amoureux, leurs familles, leur passion pour la littérature, la bande-son et les grands moments des «années Mitterrand». Elles ont même rêvé à un avenir professionnel commun.

 

Mon avis

 

Un très beau roman sur l'amitié, l'amour, le désamour, les rêves, les désillusions entre deux amies d'enfance qui se trouvent, se perdent, se retrouvent ou du  moins croient se retrouver mais qui ne peuvent s'oublier. L'ombre d'un frère qui rode, qui les lie mais aussi les délie ...
Un très belle écriture à deux voix que je vous recommande vivement. Une plongée aussi dans les années Mitterrand qui parlera à pas mal d'entre nous :)

Partager cet article

Repost 0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 10:54

Pour une fois, ce n'est pas d'un livre dont je vais vous parler mais d'un auteur : Linwood Barclay. Journaliste canadien devenu écrivain de polar, il publie dès 2007 des romans à succès.
J'ai découvert, un peu par hasard, "les voisins d'à côté". Il était en facing, j'avais déjà vu le nom de cet auteur par-ci, par-là, je me suis laissée tenter ... Et ensuite, j'ai pris "Cette nuit-là" que j'ai dévoré aussi rapidement :)
Je pense que si vous aimez Coben, vous devriez apprécier Barclay. ça se lit facilement, rapidement, c'est prenant. Des bons polars, quoi :) On arrive à bout des 400 pages en se disant "zut, déjà ?".

Mon sentiment sur ces 2 romans (sans pour autant en faire une généralité, je vous le confirmerai ou non quand je lirais les autres romans de ce Mossieur) est que quand on découvre le Pourquoi du Comment, on se rend compte que tout découle d'une histoire banale. ça peut paraître décevant mais je peux vous dire que les histoires et le style sont efficaces (mon mot du moment pour parler des livres "efficace" XD).
Je vous engage vivement à découvrir Linwood Barclay ! Un bon maître du polar !!

 

Les-voisins-d-a-cote.jpg

Résumé


A Promise Falls un drame arrive : la famille Langley vient d'être assassinée. Derek Cutter est un jeune homme de 17 ans, déjà connu pour des méfaits et unique témoin du crime. Les soupçons se portent sur lui, mais son père va mener sa propre enquête pour contrer les accusations qui pèsent sur l'adolescent.

 

 

 

 

 

 

 

cette-nuit-la.jpgRésumé

 

Une nuit, la jeune adolescente Grace fait le mur pour la première fois. Quand elle rentre en cachette, la maison est vide, toute sa famille a disparu sans laisser de traces. Vingt-cinq ans plus tard, le passé ressurgit.

Partager cet article

Repost 0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 10:15

comme un avion sans elle

Résumé

 

Un nouveau-né est l'unique survivant d'un crash d'avion. Deux familles se disputent la paternité de cette enfant, surnommée Libellule par les médias. 18 ans plus tard, un détective semble avoir découvert la vérité, avant d'être assassiné. Il laisse derrière lui toute son enquête consignée dans un cahier, véritable trésor que convoitent les deux familles.

 

Mon avis

 

je ne connaissais pas cet auteur et Gérard Collard a fait un tel buzz autour de ce titre (et lui et moi ne sommes pas toujours d'accord) que j'ai voulu me faire ma propre idée ... Bah, je vous le recommande vivement ! Un bon suspens, une bonne histoire, une belle écriture, un dénouement à la hauteur du reste du livre.
Un style intéressant : on lit le journal du détective chargé de retrouver la vraie famille de Libellule en même temps que le potentiel frère de celle-ci. On avance au même rythme que ce dernier. J'avoue avoir tendance à privilégier le côté humain de l'histoire au détriment de l'enquête qui n'est pourtant pas négligeable. C'est un polar avant tout mais avec un histoire humaine qui m'a beaucoup touchée.

Partager cet article

Repost 0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 15:01

Juste-une-ombre.jpg

Résumé

 

Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde. Tu manipules ? Tu deviendras une proie. Tu domines ? Tu deviendras une esclave. Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t'imposer dans ce monde, y trouver ta place. Et puis un jour... Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi. À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche. Juste une ombre. Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré. On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres. On t'observe jusque dans les moments les plus intimes. Les flics te conseillent d'aller consulter un psychiatre. Tes amis s'écartent de toi. Personne ne te comprend, personne ne peut t'aider. Tu es seule. Et l'ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos. Ou seulement dans ta tête ? Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard... Tu commandes ? Apprends l'obéissance. Tu méprises ? Apprends le respect. Tu veux vivre ? Meurs en silence...

 

Mon avis


Imaginez ... un soir, vous revenez d'une soirée un peu arrosée. Votre voiture est garée un peu loin. La rue, peu éclairée ... Vous marchez d'un bon pas ... Un bruit derrière vous ... Vous vous retournez et apercevez une ombre. Vous accélérez, l'ombre aussi ... Vous la distancez en tournant à un coin de rue. Votre voiture .. enfin ... Vous sortez vos clés quand une ombre surgit, vous colle à la voiture ... et vous lâche pour repartir ...

Dés lors, votre vie a complètement changé. Vous voyez cette Ombre partout. Des objets bougent de place chez vous. Vous perdez la tête ou non ?

 

J'aime Karine Giebel parce qu'elle me scotche à chaque fois ! Impossible de lâcher ce polar. Efficace, psychologiquement fort, prenant, voire flippant ... 

Partager cet article

Repost 0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 06:00

et-puis--paulette.jpg

Quatrième de couverture

 

Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s'effondrer. À l'évidence, elle n'a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus (6 et 8 ans) lui suggèrent de l'inviter à la ferme. L'idée le fait sourire. Mais ce n'est pas si simple, certaines choses se font, d'autres pas...

Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher.

De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s'agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d'enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette...

 

Mon avis

 

Tendre, drôle, émouvant !
J'avais beaucoup aimé "Tom, petit homme, tout petit homme" (oups, pas fait d'article sur cette bulle de savon ...) et ce dernier opus confirme mon impression : mon coeur va devoir, entre autre, se partager entre Tatiana de Rosnay et Barbara Constantine dans la catégorie "Livres qui nous parlent de nous".
Un livre qui donne le sourire même si certains passages m'ont presque tiré des larmes :) (oui, je suis super sensible et alors ? ;))
Un livre sur la solitude, les relations inter-générationnelles et tous plein d'autres sujets d'actualité.
Un chouette roman :)

Partager cet article

Repost 0
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 13:28

certain-mois-avril.jpgQuatrième de couverture

 

Nous sommes en avril 1909 à Adana, au sud de la Turquie.

Adana, l'opulente plaine de Cilicie, ses champs de coton et ses vergers, le fleuve Seyhan, la mer Méditerranée. Qui aurait pu prévoir que des massacres ravageraient cette terre ? Que la folie saisirait le parti Union et Progrès ? Aucune union en vérité, aucun progrès.

Il y a là des amis, des familles, des bergers, le poète Diran Mélikian, Atom Papazian le joaillier, Vahan le révolutionnaire. Ils assistent à la montée de la haine et de l'intolérance. Certains prient, d'autres prennent les armes et combattent. La mort frappera la plupart, l'exil sera le lot de certains.

 

Mon avis

 

Une très belle écriture pour dénoncer un événement historique qui le fut beaucoup moins, le génocide arménien de 1909. Une horreur décrite en toute pudeur où l'émotion et la tension montent lentement tout au long de notre lecture.
à lire :)

Partager cet article

Repost 0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 18:04

liste-de-mes-envies.jpgRésumé [source Electre]

Abandonnant son rêve d'être styliste à Paris, Jocelyne dite Jo devient mercière à Arras et épouse Jocelyn dit Jo. Deux enfants et un drame viennent gâcher leur amour et leur couple, rendant l'un méchant et l'autre soumise. Mais un jour, Jocelyne reçoit une énorme somme d'argent grâce à ses voisines.

 

Mon avis

Une jolie écriture qui nous entraîne dans la vie banale d'une mercière à Arras (en Picardie). Un mari, 3 enfants dont un mort-né, une boutique, un blog, deux copines dont le rêve est de gagner au loto et un jour, le bouleversement, c'est elle qui gagne au loto ! Elle peut s'offrir ce qu'elle veut, offrir à ses proches ce qu'ils veulent... Elle dresse ses listes mais ne se décide pas à passer le pas, encaisser le chèque. Peur de perdre plus que ce qu'elle a gagné ?

Je vous laisse découvrir ce très beau roman que par moment, j'aurai bien rangé au rayon psycho, sous catégorie "psychologie positive" !

 

Une bien belle découverte qui donne envie de découvrir les autres oeuvres de cet auteur.

Hop, je rajoute ça sur ma liste d'envies ! :D

Partager cet article

Repost 0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 17:39

piece-rapportee-de-helene-lenoir-893165854_ML.jpg

Résumé [source Electre]

Elvire se rend au chevet de Claire, sa fille de 24 ans, qui vient d'être fauchée par un motard. Cet accident l'amène à faire le point et à se rendre compte que sa famille ne l'a jamais vraiment intégrée.

 

Mon avis

Bizarre, étrange ...

On plonge dans les pensées d'une mère dont la fille vient d'être victime d'un accident de vélo, renversée par un chauffard. Un mari goujat, pour ne pas dire autre chose ; une autre fille qui est partie sans laisser d'adresse ; une belle-famille qui lui fait bien sentir qu'elle n'est qu'une pièce rapportée et un cousin, un presque frère incestueux. Un contexte assez déboussolant.

Le livre est divisé en plusieurs parties, dans les pensées de la femme juste à l'annonce de l'accident de sa fille ; dans ses pensées (ou ses échanges avec son psy) quelques semaines après ; une pièce de théâtre pour la rencontre avec la belle-famille ...  J'ai eu le sentiment que l'auteur découvrait différents styles d'écriture et nous montrait ce qu'elle savait faire ... Quant à la fin ... bah (attention jeu de mots vaseux) elle m'a laissée sur ma faim et surtout dubitative sur ce que l'auteur a voulu nous faire passer comme message.


Partager cet article

Repost 0

Menu


Fourre-tout 

  Semblerait que mon fan-club (aheum :D) ronchonne de mon peu de publications ces derniers temps... Je vais tenter de remédier à ça et d'être plus rigoureuse ! (j'ai bien dit "tenter" hein :D)

 

Légére modernisation du blog ! Je vous annonce la naissance d'une page facebook indépendante de ma page perso. Vous y retrouverez, outre les articles ici-présents (et à venir), des avis rapides sur des lectures qui ne feront certainement pas l'objet d'articles ici, des joies ou tristesses livresques.

Retrouvez-moi ! facebook.jpg 

 

PS : Je suis assez longue à répondre à vos comms. Pardon. Mais, ils me font chaud au coeur et je vous remercie de m'en laisser !

Pour me joindre : leslecturesdeRoudoudou(at)gmail.com
Fond d'écran trouvé chez Vladstudio

Rechercher

Lecture en cours !

 

Plein de choses...  Comme toujours :)

Archives

J'en suis membre !

Optimisé pour :

Mes livres sur Babelio.com


Ma Page sur Hellocotonhttp://www.wikio.fr