25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 12:16
Quatrième de couverture

"J'ai quinze ans, je m'appelle Fatemeh mais je n'aime pas mon prénom. je vais être pendue bientôt..."

L'amour fusionnel d'une adolescente pour sa tante muette, l'amour passionné de celle-ci pour un homme tournent au carnage dans l'Iran des mollahs. Chahdortt Djavann fait un récit court, incisif et dénué de tout artifice. Écrite dans un cahier, par une adolescente de 15 ans en prison, La Muette est une histoire qu' on n'oublie pas.


Mon avis

Une de mes collègues m'a prêtée ce livre (merci Anne !) en me disant tu devrais aimer ! J'ai aimé ! J'ai été émue (bon, pas jusqu'aux larmes) par l'histoire de Fatemeh et de sa tante La Muette. Celle-ci vit librement dans un pays où les femmes ne vivent pas librement , "Dans ce pays où l'amour est interdit". Depuis un traumatisme sous-entendu, vécu à l'âge de 10 ans, elle se tait et a décidé de vivre comme bon lui semble : sns voile, fumant et surtout se donnant à celui qu'elle aime et non pas à celui qu'on lui impose. L'histoire est touchante. les personnages intéressants, on en vient à haïr la mère pour son attitude, à souffrir pour le père, à vouloir tuer le Mollah et ces traditions ancestrales !
De plus, quand je l'ai lu, j'étais vraiment dans le "trip" Histoire vécue. Jusqu'à ce que je surfe un peu et que je lise les critiques (bonne ou mauvaises) et là, stupeur et tremblements© je m'aperçois que c'est un roman ... J'avoue avoir été un peu désappointée de m'être fait avoir ! mais en même temps cela veut dire que l'auteur est bon et a bien fait son travail ! Après, info ou intox ? histoire vécue ou non ? à la rigueur le débat n'est pas là. Certains lecteurs ont été dérangé par la mise en scène mis en place en début et fin de roman. Personnellement, il ajoute au charme et c'est ce qui m'y a fait croire !

Je vous le recommande !

Partager cet article

Repost 0
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 11:37
Quatrième de couverture

" Le vent était trop âpre pour qu'on reste immobile longtemps. La femme regardait une vitrine. Elle était très vieille, enveloppée profondément dans des écharpes et un manteau matelassé. Elle pleurait... Elle pleurait, mais les passants la contournaient comme si elle était un obstacle inanimé, peut-être sans la voir, peut-être en refusant de la voir. Ils semblaient comprendre qu'une vieille dame sanglotant dans une rue glaciale était signe de malheur. Il suffisait de s'arrêter, de sourire, de l'aider, pour connaître son histoire... "
Le magasin de Lucia Müller-Rossi est un des plus beaux du quartier chic de Zurich. Ce que personne ne sait - ou ne veut vraiment savoir -, c'est que l'élégante antiquaire appréciée de tous, fait en réalité, et depuis de très longues années, en toute impunité, commerce de meubles et de tableaux volés par elle à des familles juives à Berlin, au début de la guerre. Jusqu'au jour où une survivante, passant par hasard devant sa vitrine, va reconnaître une petite table en marqueterie qui lui avait appartenue. L'histoire que raconte ce livre s'inspire de faits réels. Mais Michael Pye a écrit un roman et c'est en romancier qu'il va nous retracer l'itinéraire des deux femmes, Lucia la criminelle, et Sarah, celle par qui le scandale arrive. Que se passera-t-il quand elles seront face à face ? (Source)

Mon avis

Ce livre va inaugurer une nouvelle rubrique de mon blog : "Abandonnés en cours de lecture". Ça veut tout dire, je pense ...
La quatrième de couverture est prometteuse, très prometteuse mais le contenu du livre ne tient pas cette promesse, à mon humble avis. Michael Pye est un auteur de polar, j'ai cru pouvoir lire  un bon polar tiré d'une histoire vraie. Je me suis retrouvée dans un roman (jusque là rien de grave hein !) décousu, chaotique. Chaque personnage nous raconte sa vie durant la 2ème Guerre Mondiale, son vécu, son ressenti avec, en ligne directrice le magasin d'antiquités recelant beaucoup de meubles et d'objets pris aux Juifs. Mais je me suis perdue dans ces récits : quand un chapitre change de personnage, il serait bon de mettre son prénom ou quelque chose permettant de le reconnaître avant 30 lignes de lecture ! ça m'a perturbé ! (Certains diront qu'il m'en faut peu, soit...).Certains dialogues m'ont semblé sonner faux. Ça part un peu dans tous les sens en fait ...
Je me suis arrêtée à la moitié du livre, ça devenait une corvée de l'ouvrir et de tenter de me replonger dans l'histoire. Peut-être (j'espère) que la présence de certains personnages s'explique dans la 2eme moitié, je n'ai pas eu le courage de le vérifier.

Partager cet article

Repost 0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 12:09
Résumé

Onze monologues sur la perte de l'amour, du désir, le deuil, la séparation et l'après.

Mon avis

Très beau recueil de nouvelles. Pas une ne m'a laissée indifférente. On s'y retrouve, comme un miroir qui nous renvoie les sentiments que l'on a pu éprouver à un moment de notre vie. Très belle analyse des sentiments, des non-sentiments, de ces moments où on s'aperçoit que l'on n'aime plus l'autre, de ces moments où on s'aperçoit que l'autre n'est plus, de ces moments où l'on tente de faire comprendre aux autres ce qu'on ressent, la vie après.
Je comprends que ce recueil ait eu le Goncourt  de la nouvelle 2007, c'est amplement mérité :)

Partager cet article

Repost 0
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 11:55

Résumé

Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre... (source : Amazon)

Mon avis

J'ai adoré cet humour décalé et noir ! On se retrouve dans un magasin atypique tenu, depuis des générations, par des commerçants dont le seul but est de ne pas voir revenir les clients ! Où on leur vend de quoi se suicider selon leur envie, avec plus ou moins de souffrance, de rapidité dans l'acte, avec des conseils personnalisés. Un magasin qui est toujours à la recherche de la dernière invention pour mieux mourir. Un grain de sable : un fils heureux de vivre contrairement à ses frères et soeurs qui font un concours dans la déprime. Et là ...

À lire au second degré, on sent que l'auteur s'est fait plaisir ! Très amusant !


 


Partager cet article

Repost 0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 11:38

Résumé

Série de nouvelles traduit du portugais : « Dolly » ; « Tu ne trouves pas que le temps a refroidi ? » ; « Le badge entre les dents » ; « Bonne nuit, Maria » ; « Le secret » ; « Mes pavots en feutre noir » ; « La rose verte » ; « Une blanche ombre pâle » ; « Le nain de jardin » (source : Librairie-compagnie)


Mon avis

J'ai eu du mal :) Une seule histoire me reste en tête parce que je l'ai trouvé ebelle : Bonne nuit, Maria. Beaucoup de poésie et d'émotions dans celle-ci. Les autres m'ont laissée plus ou moins dubitative, je me suis demandée, parfois, quelle substance illicite avait pris l'auteur ... Bref, cette auteur n'est pas pour moi, à première vue. Peut-être testerais-je un de ses romans pour être sure ? mais plus tard alors :)

Partager cet article

Repost 0
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 13:55
Mise à jour de la page de liens vers d'autres blogs/sites de lecture ! (Pfiouf !)
J'aime m'y perdre !

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne
commenter cet article
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 15:35

Avec, surtout, de bonnes lectures !

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne
commenter cet article
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 18:16

Résumé

 

Recueil de six nouvelles méconnues de la grande Ruth Rendell, auteur incontournable du paysage littéraire policier contemporain.

Amour en sept lettres, La souris dans le coin, Le fantôme du presbytère de Shawley, un grain de folie, Victime née, Le jardin de Palomede Square...

Six histoires, six univers et six occasions de sonder les méandres complexes et parfois macabres de l'âme humaine.

(Source)


Mon avis

Des nouvelles sympathiques à suivre, surprenantes. Je découvrais cette auteur et je vais peut être essayer un autre de ses romans. Le fantôme du presbytère m'a bien surprise !


Partager cet article

Repost 0
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 19:15

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne
commenter cet article
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 19:32

Présentation de l'éditeur


Alice est née aux États-Unis mais elle vit et travaille en France depuis vingt ans. Victime d'une compression de personnel, elle décide de se reconvertir en professeur d'anglais. Pleine d'enthousiasme, elle s'inscrit à l'agrégation. Elle croit à sa chance. Hélas ! Elle comprend rapidement que, pour pouvoir enseigner sa langue maternelle dans l'hexagone, ce n'est pas l'anglais d'Arizona qu'il faut connaître. Ni même celui de Shakespeare. Il faut connaître l'anglais de la Sorbonne !


Mon avis


J'ai découvert ce livre en surfant, sur un blog-collègue (je ne me souviens plus lequel, pardon !). L'histoire et l'avis de la personne m'ont donné envie de le lire. Ni une, ni deux, j'ai foncé à ma médiathèque pour l'emprunter. Pas de chance pour moi, impossible de remettre la main sur ma carte de lectrice ! Et donc impossible de l'emprunter ! Fi de celà ! j'ai pris le roman dans les rayonnages et je me suis installée dans un fauteuil. J'ai relevé la tête plus de deux heures plus tard, la médiathèque fermait ... C'est vous dire s'il est passionnant. Le temps de refaire une nouvelle carte (facilement, trois semaines plus tard... oui je suis une rapide...) et hop, je repartais avec ! Je m'y replonge dès que possible et je finis de le dévorer. Ça c'était pour la petite histoire !

Passons au roman  en lui-même. Passionnante cette américaine qui découvre, avec naïveté, le système universitaire et surtout celui des concours en France. C'est là qu'on découvre que pour être agrégé d'anglais, il faut surtout savoir bien rédiger en ... français ! Le nombre de personnes passant le concours ne m'a guère surpris. Quand j'ai tenté l'agrég' d'Histoire, il y a 10/12 ans, il y avait 5 postes et rien que sur Lille, on était 150 ... ça calme !
Bon, l'enseignement pour se préparer au concours était pas mal aussi : l'histoire de l'Histoire ... soporifique et surtout, ça ne sert à rien face à une classe de 2nde ! Donc, oui le système est décalé par rapport à la réalité, mais ce n'est pas un scoop !

J'ai aimé la façon dont l'auteur nous narre ses "aventures" avec beaucoup d'humour. Elle le dit elle-même, elle a tenu un journal durant tout le temps de sa prépa au concours et ça donne ce livre. Par contre, la fin m'a laissé un goût d'article de journal avec ses recherches sur qui prend les décisions finales, comment travaille un jury, pourquoi etc. quels sont les tenants, les aboutissants et tout le toutim.


Mais au final, un bon livre avec des bonnes idées de réforme pour l'Education Nationale ! M. Darcos, si jamais vous me lisez (ça va, j'ai le droit de rêver aussi !), je vous conseille ce livre !




Partager cet article

Repost 0

Menu


Fourre-tout 

  Semblerait que mon fan-club (aheum :D) ronchonne de mon peu de publications ces derniers temps... Je vais tenter de remédier à ça et d'être plus rigoureuse ! (j'ai bien dit "tenter" hein :D)

 

Légére modernisation du blog ! Je vous annonce la naissance d'une page facebook indépendante de ma page perso. Vous y retrouverez, outre les articles ici-présents (et à venir), des avis rapides sur des lectures qui ne feront certainement pas l'objet d'articles ici, des joies ou tristesses livresques.

Retrouvez-moi ! facebook.jpg 

 

PS : Je suis assez longue à répondre à vos comms. Pardon. Mais, ils me font chaud au coeur et je vous remercie de m'en laisser !

Pour me joindre : leslecturesdeRoudoudou(at)gmail.com
Fond d'écran trouvé chez Vladstudio

Rechercher

Lecture en cours !

 

Plein de choses...  Comme toujours :)

Archives

J'en suis membre !

Optimisé pour :

Mes livres sur Babelio.com


Ma Page sur Hellocotonhttp://www.wikio.fr