8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 15:57
Quatrième de couverture

Je m'appelle Brodeck et je n'y suis pour rien. Je tiens à le dire. Il faut que tout le monde le sache. Moi je n'ai rien fait, et lorsque j'ai su ce qui venait de se passer, j'aurais aimé ne jamais en parler, ligoter ma mémoire, la tenir bien serrée dans ses liens de façon à ce qu'elle demeure tranquille comme une fouine dans une nasse de fer. Mais les autres m'ont forcé : « Toi, tu sais écrire, m'ont-ils dit, tu as fait des études. » J'ai répondu que c'étaient de toutes petites études, des études même pas terminées d'ailleurs, et qui ne m'ont pas laissé un grand souvenir. Ils n'ont rien voulu savoir : « Tu sais écrire, tu sais les mots, et comment on les utilise, et comment aussi ils peuvent dire les choses [...]. »


Mon avis

Décidément M. Claudel est fort, très fort pour mettre en avant la noirceur de l'âme !
Nous nous retrouvons ici dans un village que l'on suppose situé dans les pays de l'Est, à la frontière de l'Allemagne, de la Pologne. Nous savons peu de choses sur ce lieu, si ce n'est que la capitale n'est pas très éloignée. Un village comme tant d'autres ; un village qui a subi les horreurs de la 2ème guerre mondiale : les déportations, les invasions, les délations pour se sauver soi-même (ou du moins se donner bonne conscience en pensant cela). Nous retrouvons Brodeck, le seul du village à avoir fait des études (payées par le village) à la Capitale. Il se retrouve nommé d'office pour établir un rapport sur un meurtre perpétré par les villageois sur un étranger installé là depuis peu. Il nous aide à comprendre pourquoi ses compatriotes en sont arrivés là. Mais ce rapport lui sert de prétexte pour nous raconter sa vie, sa déportation, sa vie dans les camps, la vie de sa femme durant son absence, comment il a fait pour survivre et surtout son retour dans un village qui le croyait mort, retrouver sa place.
Une très belle histoire que nous raconte là M. Claudel, un bel huis clos. Les mots employés sont rudes mais en même temps dits avec une telle poésie ! Il est rare que je cite des passages mais allez savoir pourquoi, cette phrase m'a marquée : "Le soir venait sur la pointe des pieds, comme pour ne pas gêner".
Rien n'est clairement énoncé, tout est dans le sous-entendu, surtout pour l'horreur des camps, les mots "juifs, allemands"etc. ne sont quasiment jamais écrits, tout se devine.
Le fait que le lieu ni la date ni les choses ne soient clairement énoncés peut destabiliser, perturber mais franchement, accrochez-vous ! Dépassez cela ! Ce livre en vaut réellement la peine !
Vous allez me dire : "Encore un livre sur la 2ème guerre mondiale" (même s'il n'est pas récent, récent ;)) mais je trouve que malgré la multitude de livres, de romans sur ce sujet, on découvre toujours quelque chose de nouveau, un nouvel aspect, une nouvelle horreur. Mais malgré tout ces livres, cela ne sera jamais assez !


M. Claudel a aussi écrit : La petite fille de Monsieur Linh ; Les âmes grises ; Quelques-uns des cent regrets ; Meuse l'oubli ; Les Confidents : Et autres nouvelles. Récits tirés des Petites Mécaniques ; J'abandonne ; Le Monde sans les enfants : Et autres histoires ; Petite fabrique des rêves et des réalités ; Parle-moi d'amour ; Trois petites histoires de jouets ; Au revoir monsieur Friant ; Le domaine de la Romanée-Conti ; Le Bruit des trousseaux ; Chronique monégasque : Et autres textes ; Tomber de Rideau.

D'autres avis chez Bob !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fleur 09/11/2009 19:27


Magnifique plume que celle de Claudel !


Anne 11/11/2009 10:39


Clair ! Plus je le lis et plus j'aime !


Miss Alfie 09/11/2009 08:45


Ce roman m'a laissé un souvenir impressionnant... Le fait qu'aucun lieu ne soit précisémet cité, que l'on puisse imaginer qu'il s'agisse de la 2nde guerre mondiale, mais finalement aussi de
n'importe quelle guerre font qu'il s'agit poru moi d'un conte sur l'importance du souvenir...


Anne 11/11/2009 10:38


Le fameux devoir de mémoire qui me tient tant à coeur :)


Menu


Fourre-tout 

  Semblerait que mon fan-club (aheum :D) ronchonne de mon peu de publications ces derniers temps... Je vais tenter de remédier à ça et d'être plus rigoureuse ! (j'ai bien dit "tenter" hein :D)

 

Légére modernisation du blog ! Je vous annonce la naissance d'une page facebook indépendante de ma page perso. Vous y retrouverez, outre les articles ici-présents (et à venir), des avis rapides sur des lectures qui ne feront certainement pas l'objet d'articles ici, des joies ou tristesses livresques.

Retrouvez-moi ! facebook.jpg 

 

PS : Je suis assez longue à répondre à vos comms. Pardon. Mais, ils me font chaud au coeur et je vous remercie de m'en laisser !

Pour me joindre : leslecturesdeRoudoudou(at)gmail.com
Fond d'écran trouvé chez Vladstudio

Rechercher

Lecture en cours !

 

Plein de choses...  Comme toujours :)

Archives

J'en suis membre !

Optimisé pour :

Mes livres sur Babelio.com


Ma Page sur Hellocotonhttp://www.wikio.fr