26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 14:50

Une fois n'est pas coutume, je ne commenterai pas un mais deux livres sur un même billet ! C'est la fête ! Bon, en même temps, j'avoue, mes avis seront courts parce qu'il m'est de plus en plus difficile de dire pourquoi j'ai aimé ou pas aimé un livre (ce qui explique, entre autre, mon silence et mon absence de billets)

 

J'ai découvert Karine Giebel lors de mon stage en librairie (bouhh la honte ! elle ne connaissait pas !! bouhhh !). Je connaissais de nom son  titre le plus célèbre : Les morsures de l'ombre, sans jamais l'avoir lu. Un autre de ses titres "Jusqu'à ce que la mort nous unisse" s'est pas mal vendu en fin d'année et mes collègues m'en ont parlé en bien et en plus, elle a fait une nouvelle dans un livre dont je parlerais plus tard "L'empreinte sanglante", aux côtés de Chattam, Thilliez et autres auteurs de polars. Je ne pouvais donc pas rester dans mon ignorance !

 

Karine Giebel est née dans le Var en 1971 (bon crû :D). Juriste de formation, elle s'adonne à sa passion qu'est l'écriture.

 

Pour la découvrir, j'ai souhaité commencé par un petit roman (au cazou ça ne me plairait pas, je suis pas si maso que ça quand même ). J'ai choisi Terminus Elicius.

 

Terminus-Elicius.jpg

Quatrième de couverture

 

Ayant une vie réglée au millimètre, Jeanne, jolie jeune femme discrète et mal dans sa peau, travaille dans un commissariat de Marseille, comme gratte papier, et vit à Istres avec sa mère. Train matin et soir, horaires fixes, routine sans défaut, du banal à en pleurer. Sauf que Jeanne ne pleure jamais... Une lettre, un soir dans le train, va bousculer le bel ordonnancement de sa vie, alors qu'un tueur en série sévit à Marseille, défiant l'équipe du capitaine Esposito, dont Jeanne est secrètement amoureuse...
Dès lors, Jeanne s'engage dans un voyage aux frontières du bien et du mal, dans un voyage au bout d'elle-même, parsemé de morts et surtout sans retour.

 

 

Mon avis

 

Ah bah je ne regrette pas mon choix ! Je l'ai dévoré ! Impossible de le lâcher ! On se prend d'affection pour Jeanne même si ce qu'elle fait nous retourne le coeur ! Sa timidité, son apathie, son invisibilité m'ont donné envie à moultes reprises de la baffer, de la secouer mais en même temps, je comprenais son silence. C'était sa façon à elle d'exister.

Un suspens qui monte tranquillou mais qui fait qu'on ne peut pas poser ce livre !

Bref, m'a donné envie de découvrir d'autres oeuvres de Mme Giebel !

 

 

Chose qui fut faite quelques semaines plus tard. J'ai croisé Les morsures de l'ombre chez un libraire d'occas (hey ho, je suis étudiante hein ;)). Ni une ni deux, hop l'affaire est dans le sac et je le commençais aussitôt, délaissant mes révisions sans vergogne ! (enfin ... mon peu de révision )

 

les-morsures-de-l-ombre.jpg

Quatrième de couverture

 

Elle est belle, attirante, disponible. Il n'a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre. A présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire souffrir lentement. Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n'est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince...

 

 

 

 

Mon avis

 

Je n'ai pas abandonné mon peu de révisions très longtemps... En le promenant un peu partout (tram, train, cours, rue), je l'ai lu en 3 h (oui, j'ai bien dit "cours" ! même pas honte ! Il me semble bien l'avoir fini en cours d'ailleurs ...). Et je me suis sentie orpheline en le fermant ! (et je ne spoile pas là !), j'aurai voulu qu'il dure encore et encore ! Et franchement, quand j'ai su qui était le tueur, je suis restée toute bête !  Je n'ai rien vu venir ! Et je vous envie, vous là ! qui ne l'avez pas encore lu ! parce que vous serez surpris, croyez-moi ! :)

 

 

Un autre !! Un autre !! Faut que je me trouve "Jusqu'à ce que la mort nous unisse" et que je guette la sortie, en août, de "Meurtres pour rédemption" Chez Fleuve Noir (première édition en 2006, aux éditions du rail) et en septembre, chez Pocket, de "Chiens de sang".

 

 

 

Alors soit, c'est un peu une lecture de plage, ça se lit vite, ça vide la tête mais on demande quoi à un livre ? qu'il nous fasse oublier tout, non ? (c'était mon humeur du jour :D)

 

 

(sources : Rue des livres)

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Menu


Fourre-tout 

  Semblerait que mon fan-club (aheum :D) ronchonne de mon peu de publications ces derniers temps... Je vais tenter de remédier à ça et d'être plus rigoureuse ! (j'ai bien dit "tenter" hein :D)

 

Légére modernisation du blog ! Je vous annonce la naissance d'une page facebook indépendante de ma page perso. Vous y retrouverez, outre les articles ici-présents (et à venir), des avis rapides sur des lectures qui ne feront certainement pas l'objet d'articles ici, des joies ou tristesses livresques.

Retrouvez-moi ! facebook.jpg 

 

PS : Je suis assez longue à répondre à vos comms. Pardon. Mais, ils me font chaud au coeur et je vous remercie de m'en laisser !

Pour me joindre : leslecturesdeRoudoudou(at)gmail.com
Fond d'écran trouvé chez Vladstudio

Rechercher

Lecture en cours !

 

Plein de choses...  Comme toujours :)

Archives

J'en suis membre !

Optimisé pour :

Mes livres sur Babelio.com


Ma Page sur Hellocotonhttp://www.wikio.fr