29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 18:12
J'ai rejoint, il y a peu, une communauté "adoptez un mot" ! Oui ! sauvons ces mots peu usités, mettons les à l'honneur !!

Aujourd'hui, j'ai décidé d'adopter le mot emberlificoter !

Au 18ème siècle, on avait  embarelicoter : "rendre amoureux"
Déformation d'emberlucoquer : "embarasser"
Embirelicoquer, composé du radical berl- désignant un petit objet agité de mouvements divers (voir  Breloque), et de coque, « chose sans valeur ».

Sens 1 : (s') Embarrasser, gêner dans les mouvements (ça m'arrive souvent ça :p)
sens 2 : (s') Emmêler, entortiller.
sens 3 : Amener quelqu'un par de belles paroles à faire ce que l'on souhaite ; le tromper, le duper.
sens 4 : S'embrouiller (dans un récit, une histoire etc).

Les synonymes : cafouiller, s'embrouiller, s'empêtrer, s'enchevêtrer, s'entortiller.(ça peut toujours servir ;)

Et en général, je fais tout en même temps ... Je m'emberlificote dans mes explications tout en m'emberlificotant les cheveux tout en chutant parce que mes pieds se sont emberlificotés !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Derfel 02/12/2007 10:31

J'adore ce mot! J'en avais presque oublié ses significations. J'ai creuser la question sur lexilogos et trouvé 2 ou 3 compléments que je me permets de poster:

Familier
A.− 1. Rare. Gêner (quelqu'un) dans ses mouvements.
2. Cour., emploi pronom. S'emmêler (dans quelque chose). S'emberlificoter dans une corde. Synon. s'empêtrer, s'entraver. Le nain traînant le grand sabre, s'y emberlificotant les jambes (Hugo, Corresp., 1853, p. 147). Les perdrix rouges (...) venaient donner dans le filet, s'emberlificotaient dans les mailles (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 141) :

Il s'avança vers Gervaise, les bras ouverts, très ému. − T'es une bonne femme, bégayait-il. Faut que je t'embrasse. Mais il s'emberlificota dans les jupons, qui lui barraient le chemin et faillit tomber.
Zola, L'Assommoir, 1877, p. 509.

B.− Au figuré
1. Embarrasser (quelqu'un). Synon. entortiller (fam.). Bergère l'avait emberlificoté dans ses raisonnements (Sartre, Mur, 1939, p. 186).
2. Amener (quelqu'un) à ses propres vues, en le séduisant par des paroles ou des promesses. Emberlificoter un juge, un créancier. Synon. circonvenir, embobeliner (fam.), embobiner (fam.). Les jeunes filles, qui vous emberlificotent avec leur araignée du mariage, et ses toiles (Montherl., Démon bien, 1937, p. 1256). − Ce qu'il y a de terrible, ma petite, reprend le patron presque ému, c'est que des Arthur Gérane puissent emberlificoter couramment de braves filles comme vous (H. Bazin, Tête contre murs 1949, p. 296).
− Emploi pronom. réfl. subjectif. S'embrouiller. S'emberlificoter dans ses souvenirs. On a parlé peinture et l'éternelle dispute du classique et du romantique s'est emberlificotée dans la conversation (Delécluze, Journal, 1824, p. 29). Il s'emberlificote dans des compliments tortueux, dans des phrases pleines d'embûches (Colette, Cl. école, 1900, p. 76).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Le subst. masc. emberlificoteur. Qui emberlificote. Koryck, dit le Hutin, terreur de la radio, emberlificoteur des ondes, qui les tresse comme des queues de chevaux, y sème à poignées la friture et les parasites (Arnoux, Paris, 1939, p. 132). b) Le verbe trans. emberlucoquer au sens de « embarrasser ». Voilà que la maudite assiette et son bouillon de mollusques commencent à le hanter à l'emberlucoquer, à le faire virer en bourrique (Id., Seigneur, 1955, p. 85).
Prononc. et Orth. : [ɑ̃bεʀlifikɔte]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1711 embarelicotter « rendre amoureux » (texte relevé par Coirault ds La Musique du Diable ds Mél. Dauzat, p. 209); 1744 embarelificorelicoter (Favart, Bateliers de Saint-Cloud II, 5 ds Théâtre, t. 6, ibid.), 1783 embarlificoté « emmêlé, embarrassé » (Berquin, Ami des enfants, t. 2, p. 53), 1790 emberlificoter (A.-F. Le Maire, Lettres bougrements patriotiques..., no 76, p. 5 ds Brunot t. 10, p. 211). Déformation de emberlucoquer*, avec infixation de -(if)ique* prob. sous l'influence de mots comme mirlifique, horrifique et substitution du suff. -oter*. Fréq. abs. littér. : 14. Bbg. Guiraud (P.). Le Ch. morpho-sém. du mot tromper. B. Soc. Ling. 1968, t. 63, p. 101. − Massignon (G.). À propos d'emberlificoter. In : [Mél. Dauzat (A.)]. Paris, 1951, pp. 209-213. − Prigniel (M.). Entourlouper. Fr. mod. 1971, t. 39, p. 347. − Sain. Lang. par. 1920, p. 312. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 135; p. 332 (s.v. emberlucoquer). − Spitzer (L.). S'emberlucoquer, s'emberlificoter. Romania, 1948/49, t. 70, pp. 523-526.

Anne 02/12/2007 10:54

Bonjour !! Merci à toi pour ce  complément !  Je vois que je ne suis pas la seule à aimer ce mot :)) ça fait plaisir ! Et bienvenu :)

phi 30/11/2007 11:45

C'est marrant, mais c'est pile-poil le mot qu'il te fallait :)

Anne 02/12/2007 10:55

gnagnagna :D

pol 29/11/2007 23:08

là en tout cas, c'est très clair
bonne soirée

Anne 01/12/2007 12:48

Je me suis appliquée :p

Menu


Fourre-tout 

  Semblerait que mon fan-club (aheum :D) ronchonne de mon peu de publications ces derniers temps... Je vais tenter de remédier à ça et d'être plus rigoureuse ! (j'ai bien dit "tenter" hein :D)

 

Légére modernisation du blog ! Je vous annonce la naissance d'une page facebook indépendante de ma page perso. Vous y retrouverez, outre les articles ici-présents (et à venir), des avis rapides sur des lectures qui ne feront certainement pas l'objet d'articles ici, des joies ou tristesses livresques.

Retrouvez-moi ! facebook.jpg 

 

PS : Je suis assez longue à répondre à vos comms. Pardon. Mais, ils me font chaud au coeur et je vous remercie de m'en laisser !

Pour me joindre : leslecturesdeRoudoudou(at)gmail.com
Fond d'écran trouvé chez Vladstudio

Rechercher

Lecture en cours !

 

Plein de choses...  Comme toujours :)

Archives

J'en suis membre !

Optimisé pour :

Mes livres sur Babelio.com


Ma Page sur Hellocotonhttp://www.wikio.fr